FC Metz : L’efficacité sans régner

Bien que leur tactique ne permette pas de dominer les rencontres, les joueurs messins sont capables de fulgurance à l’entrée de la zone de vérité. Une efficacité surprenante en chiffres.

Metz subit, subit beaucoup même. Avec 37,29¨% de possession en moyenne par match cette saison, les occasions messines ne coulent pas à flots. C’est dire, les hommes de Laszlo Bölöni sont la deuxième équipe qui tire le moins cette saison (381 tirs tentés), derrière Lorient (370). Pourtant, avec 28 buts marqués, elle n’est pas la pire attaque de Ligue 1 : Nice (28), Le Havre (27), Nantes (27) et Clermont (20) font pire ou presque.

Le FC Metz sait jouer de ses armes. S’ils ne se procurent pas beaucoup d’occasions, les Grenats font preuve d’une efficacité étonnante devant les cages adverses : 7,3% des tirs tentés font mouche, soit le septième meilleur ratio de Ligue 1, à égalité avec Brest et Toulouse. Leader du classement, le PSG est loin devant avec ses 12,2% mais est suivi de Lorient (9,5%) et Monaco (9,2%).

Dans un manque d’idée, de création, dans les derniers mètres fatidiques, la solution évidente reste les frappes de loin. Dans cet exercice, les joueurs mosellans sont même plutôt habiles. Ils convertissent près de 3,57% de ses tirs tentés en dehors de la surface de réparation, ce qui équivaut au septième meilleur ratio de Ligue 1. On se souvient notamment de la frappe stratosphérique de Lamine Camara face à Monaco (2-1 J9), l’enchainement d’Ablie Jallow à Lyon (1-1, J11) ou du sublime but de Cheikh Sabaly contre Reims (2-2, J4) et chanceux contre Marseille (2-2, J2).  

Des statistiques honorables mais qui ne vont en rien sauver les honneurs, et encore moins la saison d’une possible relégation du FC Metz en Ligue 2. Mais, n’oubliez pas messieurs, tentez votre chance !

A.M. 

Crédit photo : Icon Sport

socios-fcmetz.com 

www.socios-fcmetz.com

P