Droits TV , le football français en péril ?

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Médiapro a décidé de ne pas honorer sa deuxième échéance, mettant en péril l’ensemble du football français.

Il y a deux ans, la LFP avait le choix, faire confiance à deux diffuseurs historiques qui ont toujours honoré leurs règlements, ou répondre à l’appât du gain avec Médiapro, sans avoir reçu la moindre garantie bancaire, seulement une des actionnaires sino-espagnols. 

Les dirigeants du football professionnel de l’époque (Quillot a perçu une commission de 500 000€ ) ont préféré miser sur l’argent sans mesurer un instant les risques qui pouvaient en découdre ! Médiapro a vu trop gros en raflant les droits TV de la Ligue 1 pour plus de 700 ME par an, et se rend compte aujourd’hui qu’elle ne pourra pas assumer une telle dépense faute de cash ! Malgré la limitation du nombre de supporters dans les stades, les ventes ne décollent pas, les chiffres évoqués parlent de 280 000 abonnés alors que la chaine en visait plus de 3,5 millions. Les causes de l’échec sont multiples, entre le Covid, la situation économique globale et le prix de l’abonnement (25€). Médiapro a aussi mis en place des opérations de ventes des droits de la Ligue 1 à l’international qui n’ont pas trouvé preneurs. Le groupe chinois qui couvre financièrement le diffuseur ne laisse rien transparaitre, et plusieurs exemples par le passé démontrent qu’en Chine, quand on ne veut pas sortir les devises, on les garde au chaud. Les patrons de la Premier League peuvent en parler car ils en ont fait les frais, se retrouvant obligés de mettre fin au contrat de 600 ME avec la chaine chinoise PPTV pour non paiement, avant de se rabattre en urgence sur une diffusion en streaming via la plateforme Tencent, pour 70 fois mois cher ! 

 

De quoi créer de nombreuses inquiétudes jusqu’à la présidence de la Ligue comme l’a évoqué Vincent Labrune dans le journal L’Equipe : « Je suis surpris sur la forme et inquiet sur le fond. Sur la forme, le timing de cette annonce est pour le moins surprenant, quand on sait qu’elle intervient seulement quelques semaines après le paiement d’une première échéance (…) A minima, on dira que cela entache la relation de confiance ». Selon Romain Molina, spécialiste en économie du football, la Ligue chercherait même à négocier un prêt pour sauver le football français. Le FC Metz, par exemple, a investi dans la rénovation de son stade, de son centre de formation, tout en augmentant sa masse salariale en comptant en partie sur cette nouvelle manne financière, malheureusement elle risque à terme de ne pas arriver, remettant en cause le modèle économique de nombreux clubs en L1 et L2 ! Canal +, BeIn et le gouvernement pourraient venir se mêler à cette nouvelle affaire afin de préserver l’avenir du football hexagonal, malheureusement cette dernière risque de laisser des traces durant de nombreuses saisons.

Crédit photo: Médiapro, L.F.P

P