FC Metz – AS Monaco : Après l’humiliation, Laszlo Bölöni fait le show en conférence de presse !

Enervé après la claque reçue par l’AS Monaco (2-5), Laszlo Bölöni a perdu ses nerfs en conférence de presse d’après-match.

Sévèrement battu par l’AS Monaco ce samedi, l’ambiance était pesante en salle de presse. L’entraineur messin donnait le ton en réagissant à cette lourde défaite : 

« On a affronté un bon adversaire. Bien sûr que je ne suis pas du tout content mais si je regarde les quinze premières minutes, on doit normalement mener 2-0. Mikautadze a une occasion, on a trois autres situations. Ça arrive, on peut l’accepter. Mais prendre trois buts comme ça… Le match est pratiquement fini. On sait qu’on affrontait une équipe d’un autre niveau, individuellement et collectivement. Mais on espérait être capable de bien transmettre le jeu vers l’avant à la récupération, d’être opportuniste et mieux organisé. Il y a des choses qui ne se font pas au haut niveau. Dans des situations comme ça, il faut éviter une catastrophe comme 6 ou 7-0. On fait une deuxième mi-temps pas bonne, mais courageuse. On était présent dans les duels, dans l’organisation, le repli. On a marqué deux buts grâce à ces efforts. »

Alexandre Oukidja en prenait alors pour son grade. Particulièrement en colère, le coach roumain allumait son gardien, auteur d’une énorme boulette sur le quatrième but monégasque : 

« C’est un manque de respect vis-à-vis de lui-même, de ses coéquipiers, du staff, du club, des supporters. Ce sont des choses qu’un joueur professionnel ne fait pas. Même s’il le réussit, il ne le fait pas. Parce qu’il doit être sérieux ! »

Quand un événement vient interrompre la conférence. Alors qu’il répondait aux questions des journalistes, Laszlo Bölöni s’attaque à l’un d’entre eux, en plein appel téléphonique. « S’il vous plait, si vous voulez finir avec votre téléphone, vous sortez dehors ! Dehors, tu peux parler fort ! Merci ! », lance-t-il. A noter que ce n’est pas la première fois que le technicien roumain se montre tendu face à un journaliste cette saison.

Une situation qui a eu le don d’irriter encore un peu plus le technicien roumain, qui s’en remettait donc à l’ironie. Interrogé sur la façon de relever son équipe après une telle débâcle, il répond : « Comment se relever ? Je vous dis bonsoir, je me lève et puis bisous. ». Une sortie sur le tapis rouge.

Source : Le Républicain Lorrain et RMC 

A.M. 

www.socios-fcmetz.com

Crédits photos : Icon Sport 

Les derniers articles :
P