FC Metz : Bernard Serin : « Pierre Dréossi est aussi associé à la descente en raison des recrutements »

Muet depuis la relégation officielle en Ligue 2, le président du FC Metz brise le silence ! Bernard Serin s’est livré à l’aube de la saison 2024/2025 et avant, aussi, d’aborder un virage périlleux pour le club.

Surprenant absent de la conférence de presse du nouveau coach, Bernard Serin n’en est pas moins resté muet. En effet, il s’est ouvert à la presse ce lundi en évoquant les dossiers du moment.

« Il fallait clore la procédure, (…) ce qui explique mon silence »

Lorsqu’on lui demande pour quelles raisons le président n’a pas pris la parole depuis maintenant près d’un mois et demi, Serin rétorque : « Il fallait digérer cet évènement et réfléchir à ce que nous avions l’intention de faire (…) la reflexion à été rapide concernant me départ de Laszlo Bölöni mais la procédure obéit à des règles, des délais, des entretiens qui sont répétés et rien ne pouvait être officialisé avant la fin de cette procédure qui a duré un mois ».

Après avoir précisé qu’il ne souhaitait pas épiloguer sur le départ du coach roumain, le boss du FC Metz a été questionné sur les raisons de l’échec de la saison 2023/2024. « C’est une somme d’erreurs et de matchs qui ne tournent pas comme ils doivent tourner » regrette Bernard Serin. Il évoque également de nombreux matchs dont ceux perdus face à Rennes et Strasbourg dans le sprint final.

« Je ne suis pas partisan de ce genre de choses »

Interrogé sur son éventuelle passivité quant à un changement de coach qu’il n’a pas voulu opérer, le président se justifie : « Quand on licencie un entraîneur en cours de saison on a comme choix ceux qui sont au chômage ». Il insiste par ailleurs sur le fait d’avoir tenté le coup Mikautadze et son retour, qui n’aura pas fonctionné finalement.

Le timing de l’officialisation du départ de Dréossi était légèrement mal choisi selon un grand nombre d’observateurs, qu’en pense Serin ? Et bien selon lui, cette annonce n’a eu aucune incidence sur le match et ce ne sont pas les directeurs sportifs qui sont sur le terrain. « On se retrouve avec Estupinian et Tetteh qui étaient réservistes en Championship, et ça n’a pas été ».

Phrase prononcée par Bernard Serin à propos de ce mercato raté qu’il veut désormais derrière lui. Pour cette nouvelle saison, il veut rétablir un projet de jeu avec attaques placées. C’est tout ce qu’on demande…

« partout où il est passé il a fait des choses exceptionnelles »

À propos de Stéphane Le Mignan, Serin se montre enthousiaste. Il assure que le nouveau coach a choisi Metz, non pas que Lorient n’en a pas voulu. Un coach qui aura amené Vannes en finale de Coupe de la Ligue, monté avec Concarneau, bref un entraîneur d’expérience avec qui il est ravi de collaborer. Metz le suivrait par ailleurs depuis plusieurs saisons et aura fini par le choisir, parmi 5 entraîneurs qui faisaient partie de la liste.

Après avoir évoqué la concurrence des clubs qui veulent s’attacher les services de Mikautadze, le président a affirmé vouloir repartir avec Udol, avec aucune intention de transférer le capitaine malgré des rumeurs qui l’enverraient par exemple à Saint-Étienne.

Une interview à retrouver dans son intégralité sur le site de Moselle Tv et réalisée par Mattéo Philipp.

M.G. 

Crédits photos : Icon Sport ; FC Metz 

www.socios-fcmetz.com

Les derniers articles :
P