FC Metz : Bernard Serin sort du silence !

Le président du FC Metz s’est exprimé au micro de Moselle TV, abordant divers sujets brûlants autour du club.
socios fc metz

Critiqué pour ses prises de paroles trop peu fréquentes, Bernard Serin a franchi le pas. Le président du club à la Croix de Lorraine s’est enfin livré, au micro de Moselle TV, d’abord pour annoncer l’emménagement du District Mosellan de Football dans l’enceinte du Stade Saint-Symphorien. 

Cette décision n’est pas anodine, elle permettra au club grenat de revenir aux sources du football locale. « C’est légitime, naturelle et cohérent. Le FC Metz est la pointe de la pyramide du football mosellan et le lien avec les clubs étaient très importants. » se réjouit-il avant de poursuivre. « On regrette un peu aujourd’hui, qu’il n’y ait pas assez de joueurs formés en Moselle qui soient dans notre équipe professionnelle. Je veux absolument aller dans le sens de recruter des joueurs mosellans. Plus le FC Metz sera proche du football mosellan, plus on aura cette identité qui doit revenir dans l’équipe du Stade Saint-Symphorien. »

sociosfcmetz

Avec cette 17ème place au classement, Laszlo Bölöni décrivait une « atmosphère pesante » en conférence de presse. Le constat est simple pour Bernard Serin « Les temps sont durs. Nous traversons une très mauvaise passe. On n’a pas gagné un match depuis le mois de novembre. On a pris un seul point et ce sera très dur de se sauver cette année. Mais les choses ne sont pas encore terminées. Les deux matchs qui viennent, à Nantes et contre Clermont, sont très importants. En cas de victoire, on pourrait recoller au peloton des équipes concernées par la descente. »

Le sujet des mercatos ratés avec des erreurs de castings criants (Tetteh, Estupinan, Elisor, …) revient sans cesse en bouche, lorsqu’il s’agit de trouver la cause de cette crise. « Oui, le mercato ne sait pas bien passer mais pour différentes raisons. On peut critiquer les dirigeants, dire ce qu’on veut mais la situation était un peu inattendue. »

La faute donc à un mercato mal anticipé, dû à une ascension en Ligue 1 même pas pensable la saison dernière ? C’est bien ce que semble vouloir affirmer l’homme d’affaires : « Nous sommes montés de façon un peu miraculeuse l’année dernière et donc, tout le travail préparatoire à la saison et au mercato avait été fait dans une logique de maintien en Ligue 2. C’est très difficile quand on monte à la dernière minute, de rebâtir une politique de recrutement alors que tous les autres clubs se sont préparés, ont pris les contacts avec les agents et les joueurs. On est arrivé dans une situation très compliquée. Il y a eu en plus le départ de Georges Mikautadze, qui est intervenu dans la dernière semaine du mercato, et pour remplacer un joueur de cette qualité, ça a été extrêmement difficile. »

D’autant plus que la jeunesse messine n’a pas su sauvé ce fiasco des dirigeants. « Il faut dire aussi que nous n’avons pas vu émerger de jeunes joueurs aussi bien qu’on l’aurait souhaité. Nous avons une équipe très jeune, c’est bien pour l’avenir, mais pour cette saison c’est difficile. », regrette-t-il.

Pendant ce temps, les supporters enragent et réclament un électrochoc dans le vestiaire. Un départ de Laszlo Bölöni peut-être ? Il n’en est pas question. « Evidemment, quand les résultats ne sont pas là, les supporters demandent du changement. Mais quelle est l’origine du problème ? Ce n’est pas forcément l’entraineur. Il faut savoir garder son calme et agir lorsque les choses seront décantés, pour l’instant ce n’est pas le cas. »

Au moins, c’est dit. 

A.M.

www.socios-fcmetz.com

Crédits photos : Icon Sport

Les derniers articles :
P