FC Metz – Dijon FCO : Les notes des Messins

Défaits pour la première fois de la saison à domicile dans un match où tout leur a semblé contraire, les Grenats accusent le coup en Ligue 2. Découvrez les notes que la rédaction de socios-fcmetz.com leur a attribués.

Caillard 5 : difficile de lui reprocher quelque chose sur les deux buts dijonnais, il a assuré le nécessaire et a su rassurer sa défense.

Mikelbrencis 3,5 : un latéral incapable de prendre son aile, c’est handicapant. Les belles promesses de la semaine passée n’étaient peut-être qu’un feu de paille.

Traoré 3,5 : pour leurs pré-retraite, certains joueurs choisissent la MLS, ou l’Arabie Saoudite. Ismaël Traoré a lui visiblement privilégié le choix de jouer en chaussons en Lorraine.

Candé 4,5 : s’il a été impeccable à la relance, et a assuré quelques belle interventions, il s’est trop souvent fait aspirer par les appels dijonnais, désertant totalement son axe.

Udol 5 : le capitaine messin sait attaquer, et il l’a montré en deuxième mi-temps durant laquelle il a été précieux dans le camp dijonnais. Du reste, son abandon de couloir sur le premier but s’ajoute à la liste de ses petits oublis qui coûtent.

Maïga 4 : franchement dépassé lorsqu’il s’agit d’imposer autre chose qu’un défi physique, l’Ivoirien serait bien inspiré de retrouver le niveau qu’il a pu afficher à son arrivée.

N’Doram 4 : échec du premier épisode de l’après Boubacar Traoré. Imprécis, peu en jambe et pas encore pleinement intégré au collectif, le revenant N’Doram devra faire mieux.

Mikautadze 6 : un match au conditionnel pour le Géorgien, qui aurait pu être excellent mais qui a été trop mal récompensé. Il reste la lanterne de l’attaque messine.

Jallow 5 : si lui prendre le ballon peut relever de la mission impossible pour ses adversaires, il a clairement manqué de poids dans le dernier tiers adverse.

Gueye 6 : sa capacité à faire oublier ses errances techniques par sa générosité et son travail incessant sera toujours étonnante. C’est lui qui laisse les Messins espérer en réduisant l’écart.

Niane 3,5 : martyrisé par l’axe dijonnais Traoré-Coulibaly, le Sénégalais n’a pas su saisir la main qui lui a été tendue par le destin en manquant son pénalty.

T.M., avec la rédaction

www.socios-fcmetz.com

Crédit photos: IconSport

P