FC Metz – FC Sochaux Montbéliard : László Bölöni : « Mikautadze a dû quitter l’entraînement »

A deux jours de la réception de Sochaux dans le cadre de la douzième journée de championnat, l’entraîneur messin a répondu aux questions des journalistes présents lors de la traditionnelle conférence de presse d’avant-match.

Le coach messin a commencé par réaliser un point infirmerie, confirmant les potentielles absences de Niane et de Mikautadze : « Ibrahima Niane est victime d’une commotion cérébrale. Il va bien, mais continue de passer des examens. De son côté, Georges Mikautadze a dû quitter l’entraînement prématurément avant-hier, à cause d’une légère douleur à la cheville. Je ne peux pas encore vous dire s’ils seront dans le groupe pour affronter Sochaux, c’est du 50-50 ». Bölöni pourra notamment compter sur le retour de suspension de Kiki Kouyaté, absent depuis trois matchs : « C’est toujours positif d’enregistrer des retours dans l’effectif. Je pense qu’il est sain de maintenir un peu de concurrence, cela pousse les joueurs à montrer le meilleur d’eux-mêmes ».

“Il faut absolument retrouver de la solidité”

Conscient des difficultés que rencontre son équipe depuis plusieurs semaines, le coach messin priorise désormais le retour d’une assise défensive plus compétitive : « Il faudra absolument retrouver de la solidité et une forme de sécurité défensive. Mais on ne peut pas dire que Metz ait souffert défensivement face à Bordeaux. Le deuxième but est indiscutable : l’équipe joue haut pour égaliser, mais se fait avoir sur contre en toute fin de match. Je ne peux en vouloir à personne de ce point de vue-là. En revanche, le premier but est bien plus discutable… ». Pour le technicien roumain, tous les joueurs doivent hausser leur niveau de jeu : « Le dernière sortie d’Amine Bassi contre Bordeaux était certes intéressante, mais on a besoin de plus pour gagner les matchs. Mais cela concerne tout le monde, parce que jusqu’à maintenant, je n’ai vu aucune performance exceptionnelle de la part de qui que ce soit […] Lorsque tout va bien, et que les résultats suivent, alors le groupe vit mieux, et les « tensions » sont moins nombreuses. C’est une évidence. Mais il faut dépasser ces frustrations et aller de l’avant, produire cette adrénaline dont nous avons besoin. Je peux vous assurer qu’on regarde nos performances sous tous les angles et qu’on travaille pour faire mieux, y compris les coups de pieds arrêtés ».

A.V.

www.socios-fcmetz.com

Crédit photos: Icon Sport

P