[FC METZ] « Je suis fier de participer à ce projet »

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Alexandre Oukidja, le portier du FC Metz était l’invité de Claire Arnoux dans Tribune Sports sur BeIn . Retour sur les moments intéressants de l’émission !

Vous avez rejoint Metz cette saison, vous avez signé pour 3 ans, vous êtes heureux de ce choix ?
Oui je suis heureux, voilà j’ai signé 3 ans. J’ai voulu signer à Metz parce qu’il y avait une occasion de remonter aussi, un réel projet. Je suis fier de participer à ce projet qui est aussi excitant que formidable.

Vous étiez là aussi pour encadrer des jeunes joueurs ?
Je ne suis pas du genre à trop parler dans le vestiaire, mais quand ça ne va pas, je suis du genre à gueuler, ça m’est arrivé une ou deux fois cette année. On a des joueurs d’expérience avec Stoppila Sunzu, John Boye et Renaud Cohade suivis de jeunes talentueux. Je donne plus des conseils, on va dire, aux uns et aux autres. Je ne suis pas trop le porte-parole de l’équipe.

Vous avez la même satisfaction avec Metz ou avec Strasbourg ou la montée était plus une surprise ?
À Strasbourg, il y a eu le dépôt de bilan, et cette première année en Ligue 2, l’objectif n’était pas de monter en Ligue 1. On a su saisir l’opportunité qui se dressait devant nous. Au FC Metz, c’était voulu, : c’était même l’objectif principal du club. Donc c’est deux joies différentes… Le FC Metz était programmé pour la remontée, et on est fiers de l’avoir fait à trois journées de la fin.

Ce n’est pas trop dur de ne pas avoir Frédéric Antonetti sur le banc quand vous jouez des matchs importants ?
Non, le staff a très bien rempli son rôle. On a continué à travailler, à montrer aux entraînements qu’on bossait très bien et surtout qu’il ne fallait pas se laisser déstabiliser par cette situation. On voulait vraiment rendre fier notre coach parce qu’on sait que ce sont des moments compliqués.

Il y a un vrai attachement entre les joueurs et Frédéric Antonetti ?
Oui, il y a un vrai attachement parce que je pense qu’il y avait des joueurs qui ne le connaissaient pas. Et le fait de l’avoir connu ces 6 premiers mois, on voit que c’est quelqu’un d’humain. Quelqu’un qui aime ce sport, qui aime le football plus que tout. On est contents de lui offrir ça. Mais c’est vrai qu’on aurait aimé l’avoir toute la saison.

Çe n’est pas sûr qu’il reste la saison prochaine ?
Le coach a toute la confiance du club, du président, il va rester.

Le FC Metz fait souvent l’ascenseur, quels sont les secrets pour rester dans l’élite, vous qui avez connu ça avec Strasbourg une montée puis un maintien ?
Je pense que le meilleur recrutement qu’a pu faire le président Bernard Serin, c’est le coach Frédéric Antonetti. On sent vraiment un réel projet, on connaît Metz qui monte et qui descend et vis versa. Le président Serin veut stabiliser, pérenniser le club en Ligue 1. Il y a le nouveau centre d’entraînement, le nouveau centre de formation, les nouveaux bureaux qui arrivent. C’est un club qui se construit. Il faut un centre d’entraînement et un centre de formation performants pour pérenniser le club et pour bien travailler. Le président et l’entraîneur l’ont bien compris.

P