FC Metz : Kévin Van Den Kerkhof : « J’assume à 100% d’avoir été moins bien »

Invité exceptionnel du Graoully Mag sur Moselle TV, Kévin Van Den Kerkhof est revenu sur ses performances en baisse avec le FC Metz.

Après des débuts surprenants au poste d’ailier droit, Kévin Van Den Kerkhof a fait son trou en tant que titulaire du FC Metz. Malheureusement, la première saison en Ligue 1 de l’international algérien a dû être coupée pour cause de la CAN. Seulement, les Fennecs ne pensaient sans doute pas sortir de la compétition aussi rapidement.

Eliminés dès les phases de poules, ce fût un choc pour les joueurs et les supporters. « Représenter un pays, c’est énorme. », déclare l’ex Bastiais. « Il faut vraiment le vivre pour y croire. On avait beaucoup d’attentes. L’Algérie est une nation du foot, on est suivi par des millions d’Algériens qui sont fiers de leur pays et qui vivent pour ça. Ça a été une très grande déception et difficile à digérer. »

Une déconvenue qui a laissé des traces sur les performances sportives du joueur de 28 ans, qui disputait sa première compétition internationale.

« Ce ne sont pas des excuses »

VDK tente d’expliquer son récent passage à vide sous la tunique grenat : « C’est vrai que j’étais moins bien. On s’est fait éliminer le mardi soir, le lendemain on prenait le vol pour rentrer en Algérie où on est arrivé le jeudi matin. De là, on m’a dit de revenir le jeudi après-midi pour être à l’entrainement à Metz pour pouvoir jouer contre Nice. Pendant 48h je n’ai pas dormi. J’ai fait tout mon possible pour être là dès mon retour. Alors oui, après une élimination comme ça devant un pays aussi peuplé, forcément ça gamberge dans les têtes. Mentalement, on n’est pas au mieux même si on essaie de pas y penser. »

N’ayant pas beaucoup d’expérience en professionnel, le numéro 22 messin a vu apparaître les premières critiques à son encontre. Il tient à se défendre, sans se dédouaner pour autant : « Il y a eu beaucoup de changements d’un coup. Je suis parti pendant presque un mois et demi et je n’ai pas joué de match alors que je jouais presque 90 minutes tous les matchs avant de partir. Je suis passé de 5°C à 35°C donc le changement au niveau corporel est difficile aussi. Après pour revenir physiquement, les entrainements ce n’est pas la même chose que jouer des matchs. D’autant plus qu’avec l’Algérie, je joue arrière droit et pas ailier droit. J’ai dû me réadapter. […] « Ce ne sont pas des excuses. Le principale fautif, c’est moi et j’assume à 100% d’avoir été moins bien. Je ne pense pas non plus avoir été nul, j’apportais quand même du danger sur mon côté. Mais, ce n’était pas assez par rapport à ce que je faisais avant. »

La présence de Laszlo Bölöni a également beaucoup compté pour lui, dans cette mauvaise passe qu’il vivait. « Il m’a parlé de mes qualités. Il sait que je suis capable de faire beaucoup mieux donc, on a échangé par rapport à ça. C’est quelqu’un qui a été assez proche de moi. », confirme-t-il

Latéral droit de métier, Kevin Van Den Kerkhof découvre un nouveau poste sous les ordres du technicien roumain. « Ce poste d’ailier est un peu nouveau pour moi, même s’il y a quelques similitudes avec le poste de piston ou d’arrière droit par rapport à mon jeu. » explique-t-il avant de poursuivre. « J’ai des axes de progression à améliorer notamment dos au jeu. C’est clair que les équipes connaissent mes points forts, que ça vient beaucoup de mon côté donc forcément il y a des analyses vidéo qui m’empêchent d’exploiter mes capacités. C’est à moi de travailler sur ça, d’arriver à diversifier mon jeu. »

Il va bien le falloir, puisque le coach Bölöni ne semble pas vouloir changer d’avis. « Il me compte vraiment comme un ailier droit, voire milieu droit parce que j’ai un poste assez défensif, qui aide Maxime Colin. Il sait que j’ai cette capacité exploiter la profondeur et c’est ce qu’il recherche aussi. »

Avant d’affronter Reims ce dimanche, VDK affirme être plus prêt que jamais pour la fin du championnat afin d’arracher le maintien. « Mentalement, ça va beaucoup mieux. C’est vrai que j’ai eu une période assez compliquée. Je pense que maintenant c’est derrière moi. Je suis prêt pour le sprint final. »

Retrouvez l’intégralité de l’émission sur le site de Moselle TV.   

A.M.

www.socios-fcmetz.com

Crédits photos : Icon Sport

Les derniers articles :
P