FC Metz : Lamine Camara : « La sélection ? Ça a été une grande émotion »

Dans un entretien accordé à la Ligue 1 Uber Eats, le jeune Lion de la Téranga est revenu sur son ascension fulgurante en club et en sélection, AUPRès de ses idoles.
sociosfcmetz

« Lorsque j’étais petit, c’est avec un ballon aux pieds que j’ai commencé à marcher », raconte Lamine Camara. C’est l’histoire de ce petit garçon, prêt à sécher les cours et à désobéir à son propre père pour jouer au football.

Depuis, tout est allé si vite pour le milieu de terrain de 19 ans. En quelques mois, l’ancien pensionnaire de Génération Foot découvrait le monde professionnel sous le maillot grenat, le 15 avril dernier face aux Girondins de Bordeaux (3-0). « Je ne m’attendais pas à être titulaire si vite », se réjouit-il.

« Je me suis préparé pour avoir le maximum de temps de jeu. Je savais que ça n’allait pas être pareil qu’en Ligue 2 et que c’était un niveau au-dessus. Au début, c’était difficile mais je me suis adapté. » Ses performances ont éclaté au grand jour. Un lob venu du rond central face à Monaco pour son premier but chez les pros. Puis tout récemment, Lamine Camara s’est même vu récompensé du titre de « meilleur jeune joueur africain de l’année » au CAF Awards 2023.

Mais l’ultime récompense pour l’enfant de Diouloulou, aura été d’intégrer les A des Lions de la Téranga. Lamine Camara n’avait d’yeux que pour cela :

« Je ne dirais pas que c’était une surprise car ça fait un moment que je travaille pour ça, que c’est mon objectif. Après le CHAN et la CAN U20 en début d’année, l’objectif, c’était d’intégrer l’équipe A. C’est vrai que c’est venu vite mais il faut être prêt à tout moment. Le coach m’a appelé et j’ai répondu présent. »

Objectif accompli puisque depuis la rentrée, Aliou Cissé fait appel à lui au côté de plusieurs grands noms du football sénégalais. Et en novembre dernier, il fête sa première titularisation, déjà, avec beaucoup d’émotion :

« Quand j’ai vu mon nom dans le 11 de départ, ça a été une grande émotion. J’étais tout seul puis les Idrissa Gueye, Sadio Mané et Kalidou Koulibaly sont venus me « réconforter », me dire que ce n’était que du football, que je devais juste jouer mon jeu, en étant libre, sans stress. Depuis tout petit, je regarde les matchs de la sélection à la TV, je vois les Sadio Mané, les Gana Gueye… Et aujourd’hui, je me retrouve en face d’eux, dans le même vestiaire… Franchement, ça me fait beaucoup de bien d’être auprès d’eux. Je profite de leur expérience, j’apprends beaucoup et j’espère que ça me servira à l’avenir. »

Enfin, de par son parcours et sa jeunesse, la comparaison avec Sadio Mané, lui aussi formé à Metz, en devient presque évidente bien qu’ils n’évoluent pas au même poste :

« J’espère bien que je ferai mieux que lui, j’espère bien (rires). Mais Sadio Mané, c’est une légende du foot. Je m’inspire beaucoup de lui : son style de vie, comment il gère sa carrière… C’est à moi de profiter d’être avec Sadio Mané et les autres cadres de la sélection pour – inch’Allah – faire pareil. »

Interview à retrouver sur le site de la Ligue 1 Uber Eats

A.M.

www.socios-fcmetz.com

Crédit photos : Icon Sport

Les derniers articles :
P