FC Metz: l’inconnu dans la maison

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Des buteurs aux abonnés absents !

Aaron Leya Iseka, Thierry Ambrose et Vagner Dias sont à la peine sur cette phase aller.
L’attaquant toulousain est venu pour pallier la blessure du meilleur buteur messin Ibrahima Niane. Après une première titularisation intéressante lors de la 10eme journée où il avait égalisé face à Nantes, ce dernier avait récidivé seulement à la 15eme journée contre Montpellier. De plus, ses deux buts ont été inscrits sur pénalty, le numéro 23 grenat ne s’est quasiment pas procuré d’occasions franches durant ses 7 participations dont 5 comme titulaire (334 minutes de jeu). Il faut se rendre à l’évidence : Aaron Leya Iseka peine à lancer sa saison malgré la confiance de son coach. A son arrivée, on pensait avoir droit à un remake de Shangai Kid avec l’ancien marseillais, malheureusement on a plutôt droit à une version belge de Ghostbusters…
Face à Bordeaux et Nice, son nom n’a quasiment jamais été cité par les commentateurs des matchs. Invisible sur le terrain, il est sorti à chaque fois à l’heure de jeu. Ce joueur est une véritable énigme en France mais il reste 19 journées à Aaron Leya Iseka pour nous prouver que toutes les louanges qu’a eu Fréderic Antonetti à son égard étaient justifiées.

Recruté à prix d’or (pour un club comme Metz) dans le Forez, Vagner Dias était blessé quand il a débarqué sur les bords de la Moselle. Il est apparu dans le groupe lors de la réception de Saint-Etienne fin octobre pour le compte de la 8eme journée de L1.
Depuis sa première et unique titularisation face à Brest (défaite 2-0), il ne s’est contenté que de quelques entrées en jeu (8 min au total) pour aucun goal au compteur. Vagner Dias évolue à des années lumières du niveau qui était le sien sous le maillot Rouge et Blanc. A chacune de ses accélérations, on a l’impression qu’il tire un 38 tonnes derrière lui. Physiquement, il n’est pas encore à 100% pour pouvoir évoluer à son niveau, il manque de rythme, de vivacité, il n’a pas fait la préparation physique avec l’effectif. Ses performances sont au final assez logiques car il a été absent des terrains presque une année. Après avoir figuré comme la star parmi une équipe moyenne de Ligue 2, il débarque en L1 dans un club prestigieux où il doit tout prouver. Ca fait beaucoup de changements en quelques mois, l’international cap verdien a encore besoin de temps pour retrouver l’intégralité de son potentiel. Il lui reste 19 rencontres pour répondre aux attentes du peuple grenat et prouver à ses anciens et nouveaux dirigeants qu’il a toutes les qualités requises pour réussir dans l’Elite du football français.

Thierry Ambrose soulève une énigme à lui tout seul au sein du vestiaire du FC Metz. En effet, recruté en échange d’ un bon petit billet du côté de Manchester City, les performances de l’attaquant formé à l’AJA sont loin de la valeur de son transfert.
En 27 matchs et deux saisons sous le maillot mosellan, le natif de Sens n’a inscrit aucun but et délivré aucune passe décisive ! Durant cet exercice, il a joué à 8 reprises pour 2 titularisations et 334 minutes de jeu. Et lors de chacune de ses entrées en jeu, on attend toujours le moment du déclic. Il serait grand temps désormais qu’il puisse justifier l’effort financier concédé par Metz pour s’attacher ses services, d’autant plus en période de crise économique.

Crédit photo: FC Metz

P