FC Metz : Maxime Colin : « On sent l’engouement, on a vraiment envie de bien faire ! »

Invité exceptionnel du Graoully Mag, le latéral droit messin est revenu sur le piètre bilan à domicile du FC Metz ainsi que le choc contre Clermont, tout en glissant quelques mots sur le coaching de Laszlo Bölöni et l’apport d’Arthur Atta.
sociosfcmetz

Arrivé l’été dernier en provenance de Birmingham City, Maxime Colin s’est rapidement intégré au sein de la formation messine. Même si ses débuts ont été un peu fébriles, le joueur de 32 ans a pris ses marques afin de devenir un titulaire fiable. Et ce, dans un contexte de crise au FC Metz, dont les prestations sont largement critiquées dans l’optique d’un maintien en Ligue 1.

En effet, le Stade Saint-Symphorien n’est plus la forteresse imprenable qu’elle l’était autrefois. Avant le match de la peur contre Clermont ce dimanche, les Grenats n’ont remporté qu’une seule et unique rencontre en championnat contre Nantes, le 12 novembre dernier. Maxime Colin accuse le coup : « On n’a pas été très bons à domicile cette année, tous nos bons résultats ont été à l’extérieur. On va avoir à cœur de faire mieux et de continuer sur la bonne note de Nantes »

L’ancien Troyen ne croit pas qu’il y ait une quelconque pression chez les joueurs, lorsqu’ils doivent joueur devant leurs supporters. « Forcément, les supporters ne sont pas contents. Mais je sens quand même l’engouement. Hier (à l’entrainement, ndlr), ils sont venus en nombres. Tu sens qu’ils attendent pour que ça prenne avec nous. Je n’ai pas la pression de jouer à Saint-Symphorien parce qu’on est sur une note négative, pas du tout. On a vraiment envie de bien faire et on sait qu’ils vont nous suivre derrière. On est chez nous, on a le support de toute la ville. C’est plutôt un atout qu’un poids. »

Mais rappelez-vous, le FC Metz s’est déjà incliné contre Clermont sur sa pelouse, aux tirs au but lors des 32èmes de finale de Coupe de France. De l’ancien temps pour le défenseur grenat : « On ne pense pas à la Coupe. On est dans une autre période, on se rapproche de la fin du championnat. Tous les matchs sont bien plus importants maintenant. On est un peu dos au mur. Il faudra montrer un bien meilleur visage que Lorient par exemple à domicile, où on était trop bas notamment en deuxième mi-temps. Il ne faudra pas le reproduire. J’espère vraiment qu’on aura appris de ces erreurs-là pour faire mieux contre Clermont »

Pour s’imposer cette fois-ci, les Grenats pourront s’appuyer sur leur récente victoire la semaine dernière face à Nantes (0-2). Grâce notamment à un Arthur Atta enfin titulaire, les coéquipiers de Maxime Colin ont maîtrisé la rencontre. « Il a fait un très bon match contre Nantes. l’ai trouvé très mature, il n’avait pas peur de demander le ballon et pas tout de suite le donner et s’en débarrasser. Il avait cette maturité dans le jeu que tu vois à l’entrainement, mais que tu ne sais pas en Ligue 1. C’est sur la continuité que l’on le jugera. Le potentiel est immense. »

Enfin, il aura fallu du temps avant que ce changement de tactique ait eu lieu. C’est ce que beaucoup de supporters messins ont d’ailleurs reproché à Laszlo Bölöni. Cependant, Maxime Colin affirme qu’il n’est pas un coach « buté », comme l’estiment certains. « Je sais que le coach a discuté avec certains joueurs. Ce n’est pas un coach buté, comme vous le dites souvent, franchement il vient nous voir et il discute. Il est ouvert au dialogue et il n’en reste pas buter sur ses pensées. Après il prend les infos et il fait ce qu’il veut. »

Retrouvez l’intégralité de l’émission Graoully Mag sur Moselle TV

A.M.

www.socios-fcmetz.com

Crédits photos : FC Metz, SAS Epinal 

Les derniers articles :
P