FC Metz – OGC Nice : Kévin N’Doram : « On ne peut pas se permettre de lâcher ! »

En conférence de presse, le milieu de terrain messin motive les troupes avant la réception de l’OGC Nice.

Dimanche dernier au Stadium, Kévin N’Doram s’était écroulé seul avant de quitter précipitamment le terrain et ses coéquipiers. Le joueur lève doucement les inquiétudes, en racontant ce qu’il s’est passé :

« J’ai eu un petit début de malaise, je ne me sentais pas très bien après le retour de la mi-temps. J’en ai parlé avec l’arbitre quelques minutes avant la sortie. J’ai dit que je pouvais continuer un peu mais je ne pouvais pas. Ensuite, on a fait des examens. Au niveau cardiaque tout va bien. J’étais juste en hypoglycémie. […] On m’a dit que cela pouvait être lié à la chaleur. Jouer à 19h, je pense que ça aurait été bien pour les deux équipes mais au niveau du résultat ça ne change rien. C’était un match raté tout simplement. »

Après une seconde défaite consécutive, Kévin N’Doram s’est dit « frustré » à juste titre. Les Messins ont un coup de mou, qui s’explique notamment par tous les efforts défensifs dû à la domination de l’adversaire. Le milieu de terrain grenat juge l’état physique et mental de son équipe :

« C’est difficile à juger, parce que sur certains matchs, ça a été notre force et on a été bon. Et sur d’autres comme à Toulouse, on a été défaillant. Notre état physique est un peu aléatoire malheureusement, mais on doit prendre exemple sur le match à Lens. […] A Toulouse, on a lâché mentalement à partir du premier but. Ça nous a mis un coup après notre bonne entame de match. Tous les matchs, ça va être la bataille, donc on ne peut pas se permettre de lâcher. »

Sur un point plus personnel, Kévin N’Doram « se sent bien physiquement » même s’il accuse « quelques baisses de régime sur certaines mi-temps ». Faisant partie des plus expérimentés du vestiaire, il adopte au fil du temps un rôle plus important dans l’entrejeu :

 « Je sens que je peux apporter à l’équipe sur le plan défensif et à la relance. […] Je ne me sens pas comme un chef, mais plus comme un leader plus par les performances sur le terrain. Je ne suis pas quelqu’un qui parle beaucoup, qui extériorise beaucoup. Mais j’essaie de montrer un peu la voie, et d’aider un peu tout le monde. »

« Surpris » par l’intensivité de la Ligue 1, en nette amélioration à son goût, il conclue sur sa vision de son prochain adversaire, l’OGC Nice :

« Nice c’est une bonne équipe, qui est sur une très bonne lancée. Ce sont des matchs qui nous font progresser, qui donne encore plus envie de se donner. Il faudra prendre un point minimum, ou une victoire ce week-end pour apaiser nos esprits et pouvoir repartir de l’avant après la trêve. »

A.M.

www.socios-fcmetz.com

Crédit photos: Icon Sport

Les derniers articles :
P