FC Metz – OGC Nice : Laszlo Bölöni : « Difficile de faire plus avec le groupe qu’on a »

Lucide, l’entraineur messin est revenu sur le manque de réalisme de ses attaquants après ce nouveau revers face à Nice (0-1).

Bien que les Messins n’aient pas rendu une copie parfaite – loin de là -, ils ont eu le mérite de ne pas s’écrouler après l’ouverture du score niçoise, comme face à Toulouse. Contre des Aiglons en chaussons tout au long de la partie, les situations étaient présentes pour égaliser ! Seulement, toutes ont été mal négociées par les Grenats, qui n’arrivent décidément pas à apporter réellement du danger.

Une déception aux yeux du coach, Laszlo Bölöni, qui espérait mieux après la prestation de ses joueurs :

« On est abattus, parce que je crois que c’est difficile de faire plus de notre part, avec le groupe qu’on a. Les attaquants ne sont pratiquement pas arrivés, encore. Et ils nous manquent terriblement parce que je crois qu’avec une deuxième mi-temps comme on l’a fait, on n’était pas loin d’égaliser. Du point de vue du jeu, on est équilibrés. Même sur la première mi-temps. Ils marquent le but sur une très bonne action avec un peu d’absence de notre part. Mais nous, on a la même action avec Koffi (Kouao), qui est exactement dans la même situation. Il nous manque quelque chose qu’on peut nommer, mais que je ne vais pas nommer. Avec une prestation comme ça, tu peux prendre un point à la maison »

Plusieurs changements dans le onze titulaire ont été opérés par le technicien roumain. L’intéressé conclue en expliquant ses choix : 

« Joseph Nduquidi, qui est dans un bon élan, a seulement quatre matchs dans les jambes. Quand il en aura quarante, ce sera encore autre chose. Lamine Camara, lui, a fait de plus grands efforts pendant les 90 minutes. Il n’a pas été récompensé offensivement. Ismaël Traoré est revenu dans le onze parce que j’ai senti qu’on avait besoin d’un patron en défense – même si sur le but on aurait dû mieux faire – mais il a fait son match correctement. Enfin, Papa Amadou Diallo a des qualités, mais il les a montrées par petits morceaux, notamment sur quelques accélérations. Il a encore besoin, lui aussi, de matchs pour devenir un joueur de football. Cheikh Sabaly était malade, il a souffert et passe une période un peu plus difficile. C’est pour ça qu’on a changé. Je ne suis pas déçu par ces changements, mais j’attends plus. »

A.M.

www.socios-fcmetz.com

Crédit photos: Icon Sport

Les derniers articles :
P