FC Metz – Pau FC : Les 3 enjeux de la rencontre

défaits sur l’Ile de Beauté avant la trêve dans des conditions plus qu’austères, les Grenats vont tâcher de remettre (enfin) le pied à l’étrier si tant est que le haut de tableau demeure encore un objectif plausible dans les têtes… En face, c’est une équipe paloise en pleine confiance qui se rend à St-Symphorien ce soir…Quels sont les enjeux de cette rencontre ?

Faire passer septembre aux oubliettes

Il n’a échappé à personne que les temps étaient particulièrement durs, et ce, depuis la fin d’un mercato estival qui aura laissé des traces et cicatrices au sein d’un groupe meurtri et particulièrement affaibli par les circonstances sur et en dehors du terrain qui n’ont pas manqué d’aggraver son cas. Le patient FC Metz est à prendre au sérieux : il a traversé sportivement de façon pénible un mois de septembre qui aurait dû, si ce n’est l’emmener, au moins l’approcher du podium de l’antichambre de l’Elite. Au contraire, septembre s’est révélé être un mois catastrophique sur le plan comptable (1 point pris sur 9 unités possibles) dont il s’agira de se relever pour ne pas commencer à regarder dans le rétroviseur. Inquiétude, quand tu nous tiens…

Pau : une formation partie pour durer ?

Annoncée en grand danger pour cette saison 2022/2023 au regard de son budget et de la fragilité de son effectif -le capitaine palois Antoine Batisse a notamment dû subir une opération cet été suite à une rupture du ligament croisé à un genou- l’équipe menée par l’expérimenté Didier Tholot a dû se résoudre à consolider un groupe souvent amputé par des blessures longue durée à l’image de la saison dernière ou plusieurs de ses cadres avaient été indisponibles un long moment. Mais après un début de saison plus que poussif (aucune victoire lors des 7 premiers matchs), la formation béarnaise s’est progressivement remise sur le droit chemin, grâce à un équilibre défensif enfin trouvé lors des deux dernières rencontres, toutes deux ponctuées d’un court succès. Et surtout, le Pau FC a su dénicher dans ses filets ce qui constitue sans doute sa perle rare : Henri Saivet. Depuis son arrivée dans le Béarn, l’ex-Bordelais a tout de suite donné sa patte (pas seulement sur coups de pied arrêtés) à sa nouvelle équipe. De quoi permettre à la formation paloise d’espérer peut être un peu plus qu’un simple maintien en L2…

Mikautadze, le retour du chaînon manquant

Elu sans surprise “grenat du mois” en juillet et en août au vu de ses prestations époustouflantes ayant perduré tout l’été durant, l’attaquant excentré du FC Metz a confirmé de belles prédispositions au début du mois de septembre. Cependant, le Géorgien a dû se résoudre à laisser le lauréat pour le mois de septembre à son compère Ablie Jallow, lui aussi auteur de prestations remarquées, et paradoxalement lors de la dernière réception en date, le chaotique Metz-Guingamp (3-6) à St-Symphorien. Une rencontre que Mikautadze avait dû suivre en tribune, suspendu pour l’occasion. Autant dire que la présence de ce dernier devrait faire du bien à une attaque messine restée muette trop souvent ces derniers temps (face à Annecy et à Bastia).

M.D.

www.socios-fcmetz.com

Crédit photos: Icon Sport

P