FC Metz – RC Strasbourg Alsace : Laszlo Bölöni : « Je ne donne pas plus d’attention à ce match qu’à un autre »

Avant d’affronter le RC Strasbourg, le coach roumain s’est exprimé en conférence de presse sur son ressenti sur ce Derby du Grand Est.

Comme le veut la tradition, Laszlo Bölöni fait le point sur l’infirmerie messine qui s’est agrandie, malgré le retour sur les terrains de Benjamin Tetteh :

« On a quelques problèmes. Aujourd’hui, deux joueurs nous ont quittés pendant l’entrainement. J’espère que ce n’est pas grave pour Joseph N’Duquidi (gêne musculaire) et Joël Asoro (coup sur la cheville). Ismaël Traoré prépare à grand pas son retour et Maxime Colin avec des plus petits pas. »

Dans un stade à guichet fermés, le FC Metz retrouvera cette fameuse effervescence des derbys deux ans plus tard. Mais pour l’entraineur messin, il n’y pas de quoi s’enflammer :

« Partout où on va dans le monde, il y a des derbys uniques. J’en ai vécu pas mal à Nancy, en Belgique, au Portugal, … Je crois que, dans nos temps, les derbys ne sont pas la même chose que cela ne l’était avant. »

Le technicien roumain ne prête pas attention à ce type de rencontre, pourtant adoré par les fans de football. Répondant à une question concernant le possible surplus d’énergie de son équipe dans ce contexte, il répond :

« Non, si on fait ça je me trompe dans mon métier. Je ne veux pas que mon équipe coure plus ou mette plus de niaque que contre le PSG. Il faut se préparer pareil, surtout pour nous. Absolument tous les matchs et toutes les minutes sont de la même importance. […] Je ne donne pas plus d’attention à un Strasbourg-Metz qu’à un autre match. »

La victoire face à Lens (0-1), bien que courageuse, fut un peu laborieuse. Forcé à défendre pendant l’intégralité de la rencontre, Laszlo Bölöni ne s’en satisfait pas :

« Bien sûr que… non. Bien sûr que j’aimerais que l’on passe notre temps dans leurs 16 mètres mais dans la vie on fait ce qu’on peut, pas ce qu’on veut. […] Le travail est fait dans les deux sens, offensivement et défensivement, tout en sachant qu’on ne pourra jamais être parfait. »

 

Les Grenats et les Cigognes se défieront ce dimanche à 13h, dans un Saint-Symphorien chaud bouillant.

A.M. 

www.socios-fcmetz.com

Crédit photo : Icon Sport

P