FC Metz : Sadibou Sané, de l’ombre à la lumière

De manière plutôt inattendue, le jeune défenseur sénégalais monte en puissance dans l’effectif grenat et enchaine les titularisations en Ligue 1.

Une croissance précoce ? En juillet dernier, Sadibou Sané arrivait sur les bords de la Moselle à seulement 19 ans, pensant sans doute attendre sagement son tour dans les années à venir. Pourtant, il semblerait que son heure soit arrivée plus tôt que prévu.

« On a commencé à voir en lui quelqu’un qui, au niveau de la sévérité, est vraiment présent. », soulignait son coach Laszlo Bölöni en conférence de presse, ce vendredi. Après une première titularisation timide face à Reims (2-2, J4) en début de saison, le natif de Diouloulou a ensuite été laissé sur la touche par son entraineur. Mais à force de travail, Sadibou Sané a su saisir son opportunité.

Longtemps absent le groupe messin, Sadibou Sané refaisait son apparition lors d’un match de Coupe de France face à Clermont, où il inscrivit un but magnifique devant le public de Saint-Symphorien. Le défenseur grenat poursuivit son petit bonhomme de chemin avec une titularisation surprise contre Marseille (1-1), le 9 février dernier.

« C’est quelqu’un qui ne respecte pas mais dans le bon sens du terme. Il n’a pas peur des grands noms comme face à Marseille, il peut jouer contre n’importe qui. Il a ce courage, il a de la force et de la vitesse. », complimentait le technicien roumain avant de faire part de ses défauts. « Après, sans doute que techniquement, il doit encore beaucoup évoluer. Si je pouvais le faire, dans les matchs amicaux ou pendant les entrainements, je l’utiliserais milieu de terrain. Pour l’obliger de réfléchir vite, parce que dès que tu montes plus haut, la vitesse de réflexion, de jugement doit être plus rapide. Et lui il a besoin de ça. »

En tout cas, Sadibou Sané n’a pas à rougir de ses dernières prestations. Malgré quelques maladresses, sa hargne se fait sentir sur le terrain. Une qualité pour conquérir le cœur des supporters, et celui de son entraineur. Ce dernier semble déjà l’avoir fait grimper dans la hiérarchie au-dessus de Fali Candé, à l’image de la défense alignée contre Lyon (1-2). « C’est un jeune qui montre les dents », apprécie le technicien roumain.

En la blessure d’un certain Ismaël Traoré au sein de l’arrière garde messine, Sadibou Sané peut laisser transparaitre un sourire malicieux. Ce dimanche face au FC Nantes, le défenseur sénégalais pourrait enchaîner une quatrième titularisation consécutive en championnat.

A.M.

www.socios-fcmetz.com

Crédits photos : Icon Sport

Les derniers articles :
P