FC Metz : Un maintien inespéré, les raisons d’y croire encore

Si la résignation semble être le sentiment dominant chez la majorité des supporters grenat, le FC Metz n’est pourtant pas encore condamné.

Sans la moindre victoire depuis le 11 novembre dernier (victoire 3-1 face à Nantes), la situation du FC Metz inquiète. Les supporters sont mécontents et l’ont fait savoir, à l’image des banderoles déployées lors de la défaite contre Lyon (2-1). D’aucuns sont allés jusqu’à s’amuser de chanter la relégation du club grenat en avance, symbole d’abdication face au sort qui semble leur être réservé. Néanmoins, une minuscule lueur d’espoir perdure dans cette pénombre mosellane. 

Deux « finales » déterminantes

Ces prochaines semaines seront certainement décisives quant à l’avenir du FC Metz en Ligue 1. Les Grenats se confronteront au FC Nantes (12ème), avant d’affronter Clermont (18ème) la semaine suivante. Si ces six points potentiels s’avèrent être acquis, cela permettrait de recoller aux concurrents directs, tout en engrangeant de la confiance en vue du calendrier compliqué qui les attend. Pour rappel, les coéquipiers de Matthieu Udol sont 17èmes, et comptent 5 unités de retard sur Montpellier, premier non-relégable. Tout reste donc possible.

Bölöni, sauce miracle ?

C’était il y a un peu plus d’un an, pourtant on a l’impression que cela fait une éternité. Alors qu’ils pointaient à une 12ème place lors de la 13ème journée de Ligue 2, avec 12 points de retard sur la seconde place synonyme de montée dans l’Elite, les hommes du technicien roumain entamaient une remontée au classement extraordinaire, dont personne ne s’attendait. Aujourd’hui, le niveau footballistique adverse est certes plus élevé, l’effectif messin certes moins armé, mais il reste dix journées pour inverser la tendance. Dans ce contexte similaire ou presque, le miracle peut encore avoir lieu.  

la machine Georges Mikautadze réparée 

Le retour du Roi Georges à l’aube du mercato hivernal avait fait renaître la lueur d’espoir dans les yeux du peuple grenat, qui s’est peu à peu estompée. En effet, le buteur géorgien semblait clairement manqué de confiance après six mois sans jouer avec l’Ajax Amsterdam. Mais, Georges Mikautadze a désormais retrouvé le chemin des filets, contre Lyon (2-1), d’une bien belle manière. Si la machine à buts du début de saison (2 buts et 1 passes décisives en 3 matchs), est en passe de redémarrer, les rêves messins pourraient peut-être se réaliser.

A.M.

www.socios-fcmetz.com

Crédits photos : Icon Sport

Les derniers articles :
P