Hors FC Metz : Le derby Saarbrücken – Kaiserslautern tourne en faveur du FCK !

Hier soir, la rivalité entre le FC Metz et l’ASNL s’est prolongée outre Rhin à l’occasion d’une demi-finale surprenante en coupe d’Allemagne. Un derby au fort accent lorrain, remporté par les alliés messins.

Le chiffre : 1. C’est la première fois depuis la saison 2010/2011 et le club de Duisbourg (aujourd’hui en 3. Liga, à la dix-huitième position et qui s’était alors incliné sèchement face à Schalke 04 sur le score de 0-5 cela ne s’invente pas !) qu’un club n’étant pas en Bundesliga accède en finale de coupe d’Allemagne.

Le tant attendu derby Sarrebruck – Kaiserslautern en demi-finale de coupe d’Allemagne qui se tenait hier soir, et qui par ailleurs ressemble étrangement à un petit Nancy-Metz (du fait, entre autres, des amitiés liées entre Nancy et Sarrebruck et de celles entre Metz et Kaiserslautern) aura donc tourné en faveur du plus messin des clubs allemands, qui rejoint par la même occasion la finale nationale.

Le FCK, à la peine en championnat avec une actuelle 16ème place à un point de leur poursuivant Rostock, avait l’occasion de prendre un bon bol d’air avec la parenthèse coupe. Une édition 2023/2024 particulièrement bien menée puisqu’après un premier tour assez simple remporté 0-5 sur le terrain de Koblenz, les joueurs de Schuster ont ensuite écarté Cologne 3 buts à 2 puis Nuremberg 2-0, avant d’éliminer le Herta sur sa pelouse en ¼ de finale.

Le quadruple, faut-il le rappeler, champion d’Allemagne dont le dernier sacre remonte – tout un symbole – à la saison 1997/1998 et double vainqueur de la coupe d’Allemagne 90 et 96 partait donc en terre hostile ce mardi soir, chez un adversaire qui lui aussi, n’était pas attendu à ce niveau de la compétition.

Et pour cause, le petit poucet de la compétition, évoluant cette saison en troisième division, ne cesse de faire plier les gros et réalise dans cette coupe surprises sur surprises. C’est simple, chaque tour joué l’aura été face à un adversaire supérieur sur le papier et dans une division plus élevée. Karlsruhe, le Bayern, Francfort ou encore Mönchengladbach, tous se sont cassé les dents face à cette valeureuse équipe proche de la frontière. Une équipe qui, en 2020, s’était également hissé en demies à la surprise générale.

Une demi-finale inattendue, donc, mais terriblement rafraîchissante pour le football allemand. Et alors quoi de mieux qu’un derby suivi de très près outre Rhin pour une soirée de folie ?

Comme dit, Sarrebruck – Kaiserslautern, c’est le Nancy – Metz allemand, et bon nombre d’observateurs tricolores étaient devant leur écran hier soir pour observer la victoire des néo-grenats ! Devant un parcage en folie peuplé par de nombreux messins, les pensionnaires de seconde division ont su faire le dos rond avant de piquer par deux fois, d’abord à la 53ème par l’intermédiaire de Marlon Ritter qui inscrit là son deuxième but en quelques jours, buteur en championnat face à Düsseldorf, puis par Almamy Touré, passé par Monaco au début de sa carrière, vingt minutes plus tard.

Plus rien ne sera marqué par la suite et c’est tout un peuple qui pouvait exulter. Dans le dur en championnat, ce bol d’air est donc indescriptible ce matin encore pour tout un club. Une finale désormais à préparer donc, face au vainqueur de la deuxième demi-finale de ce soir qui oppose le rouleau compresseur Leverkusen à Düsseldorf, encore en course pour une montée en Bundesliga en fin de saison.

Alors qui de Kaiserslautern ou de son adversaire en finale succèdera au vainqueur des deux dernières éditions Leipzig ? À Metz en tout cas, nous savons qui supporter….

M.G. 

www.socios-fcmetz.com

Crédits photos : Icon Sport 

Les derniers articles :
P