Interview : Arthur Léonard, créateur de Foot Multiple

Brièvement de passage à Metz pour assister à la victoire des grenats sur valenciennes (2-0), nous avons pu échanger avec Arthur Léonard, créateur de la page foot multiple rassemblant plus de 90 000 abonnés sur les réseaux sociaux.
socios fc metz

M.M. : Comment t’es venu l’idée de créer cette page ? 

A.L. : J’ai profité de la période de confinement pour lancer Foot Multiple. Tout ça est arrivé par passion. A ce moment-là j’arrivais à la fin de mon cycle d’études, et de là, tout a commencé.

M.M. : Comment expliques-tu la réussite de ta page, qui en deux ans est passée de 0 à 90 000 fans ?

A.L. : C’est le fait que j’entreprenne ça par passion qui fait que les gens aiment mon travail. A travers leurs réactions et leurs commentaires, je sens qu’ils apprécient suivre quelqu’un qui se balade à travers les stades tout au long de l’année tout en donnant du crédit au football du passé. Le contenu que je propose est hyper diversifié, c’est ce qui plaît également je pense.

M.M. : Comment fais-tu pour prendre contact avec tout ces anciens joueurs ?

A.L. : Au départ, pour prendre contact avec d’anciens joueurs, je tentais ma chance sur leurs pages Facebook et Instagram. Je partais vraiment de zéro. Quelques-uns ont répondu, puis, quand le nombre d’abonnés a augmenté, ils étaient de plus en plus nombreux à accepter de jouer le jeu. Au fur et à mesure des semaines et des mois, mon carnet d’adresses s’est étoffé et je suis même parvenu à entrer en contact avec Guy Roux et Jean-Pierre Papin, chose que je n’aurais jamais imaginé.

M.M. : L’année dernière, tu avais organisé une Coupe de France des supporters, tu comptes la rééditer cette année ?

A.L. : Je ne sais pas encore si je rééditerai l’organisation d’une nouvelle Coupe de France des supporters. Depuis que la communauté s’est agrandie, les soucis de mise en place de l’évènement se sont alourdis. Mais je n’ai pas encore pris ma décision. Pour ne rien vous cacher, c’est le tour des stades de Ligue 1 que je souhaite entreprendre qui va me prendre le plus de temps cette saison. Difficile de se lancer dans un autre « gros » projet donc.

M.M. : Qu’est-ce qui t’as donné envie de venir à Metz ?

A.L. : Je ne vis pas encore de Foot Multiple, j’ai un métier en parallèle. Et en ce moment, je suis en vacances, ce qui me libère encore plus de temps pour faire vivre mon activité. Cela faisait un petit moment que j’avais envie de découvrir la ville de Metz et son stade, et puisque je me rends à Auxerre demain (pour Auxerre-Angers), j’en ai profité pour faire un crochet ici. Le fait que le FC Metz soit un club historique justifiait également mon arrêt ici.

M.M. : En tout cas, tu as fait plaisir aux supporters messins en postant une série de dédicaces de la part d’anciens joueurs…

A.L. : Pour la petite anecdote, Momar N’Diaye et Grégory Proment ont été parmi les tout premiers joueurs à m’avoir répondu favorablement : ça m’a fait énormément plaisir de les recroiser à nouveau quelques mois plus tard. Et si cela fait plaisir de repartager un petit mot de ces joueurs, cela me fait super plaisir aussi.

M.M. : A l’avenir, tu prévois de pouvoir vivre pleinement de Foot Multiple ?

A.L. : Ça a été mon but caché au début de l’aventure, mais je l’assume pleinement aujourd’hui. Le fait que je puisse aller de stade en stade m’est permis par l’intermédiaire des partenariats que j’ai noué. Mais il y a encore énormément de travail avant de pouvoir en vivre. Concernant Twitch, je pense qu’il est encore un peu tôt pour en parler. Je dois déjà gérer mes pages Twitter, Instagram et Facebook, sachant que je souhaite également développer mon activité sur YouTube. Aucune pression ceci dit, j’ai un métier qui me plaît énormément et qui me permet de vivre correctement au quotidien.

Propos recueillis par Mounir Mougin, retranscrits par Antoine V.

www.socios-fcmetz.com

Crédit photo : Sport école de vie, Foot Multiple

P