Le Havre AC – FC Metz : Laszlo Bölöni : « On prépare ce match comme tous les autres »

Avant ce déplacement périlleux au Stade Océane, l’entraineur du FC Metz s’est exprimé lors de la traditionnelle conférence de presse d’avant-match.

D’un point de vue infirmerie, Laszlo Bölöni se réjouit du retour dans le groupe de Christophe Hérelle qui « a repris l’entrainement cette semaine ». Sans Benjamin Tetteh et Joël Asoro tout de même, cela devrait être un groupe messin quasi au complet qui se déplacera en terre havraise ce dimanche.

Une excellente nouvelle avant cette rencontre plus que cruciale pour le maintien avec un air de « quart de finale ». Un terme néanmoins pas très apprécié par le technicien roumain : « C’est un match que je prépare comme tous les autres », assure-t-il. Il poursuit : « Après notre prestation contre Lens, on a essayé de retirer les choses les plus positives pour continuer notre championnat. Mais si je ne fais pas plus de commentaires, c’est parce que je ne veux pas charger les épaules de mes joueurs avec un poids supplémentaire. »

Rassuré par l’état d’esprit affiché contre le RC Lens le week-end dernier, Laszlo Bölöni confirme une de ses pensées les plus profondes.

« Je retiens une vérité dans le football et dans la vie. Quand tu arrives à amener toute ta concentration sur un objectif, alors tu peux faire des choses surprenantes. Si chacun dans son intérieur va dans le même sens, alors tu es plus fort. C’est ce qu’on a ressenti l’année passée, cette année aussi et ça se confirme. »

« J’ai revu notre match », poursuit-il. « On a fait des bonnes choses et des erreurs. Mais d’un point de vue mental, le groupe était bien soudé. »

D’un point de vue offensif, Laszlo Bölöni aurait presque l’audace de dire qu’il aura l’embarras du choix face au Havre. « C’est juste que le banc devient plus intéressant », glisse-t-il. Mais s’il y a bien un joueur grenat qui pourrait tenir la place de titulaire ce dimanche, c’est Papa Amadou Diallo. Impressionnant contre Lens, le jeune ailier sénégalais semble enfin débuter sa montée en puissance.

« Aujourd’hui, il ose dire bonjour. Avant, il s’adaptait doucement, il apprenait ce que voulait dire ce championnat français. » tranche son coach. « Je sais ses performances avec les internationaux, mais c’était insuffisant. Dans la communication, il est un peu plus riche que dans les premières semaines. Cela l’a peut-être aidé. Et dans son comportement dans le vestiaire, dans les discussions sur et en dehors du terrain, je pense qu’il a commencé à amener des choses intéressantes. Ça laisse une trace dans la tête de l’entraineur et depuis un mois, il commence à respirer. Je suis content pour lui mais il doit impérativement continuer. »

A.M.

Crédit photo : Icon Sport

socios-fcmetz.com 

www.socios-fcmetz.com

P