Le Havre AC – FC Metz : Laszlo Bölöni : « Sans cet état d’esprit, on ne gagne pas ce match »

Après la victoire importante face au Havre (0-1), l’entraineur du FC Metz a tenu à souligner l’état d’esprit exemplaire de ses joueurs.

Une victoire, c’est une victoire. Peu importe la manière, peu importe le résultat. Dans ce match de la peur, le FC Metz l’a finalement emporté contre Le Havre sur la plus petite des marges grâce à un but signé Georges Mikautadze. Visage détendu, Laszlo Bölöni peut analyser la rencontre, apaisé : « On n’a pas assisté à un grand match en termes de qualité technique, mais on n’est ni dans une période ni dans une position dans lesquelles on peut se permettre d’être trop exigeant. On a réussi à gagner parce que, défensivement, on était assez bien organisé et offensivement opportuniste. On savait qu’on aurait des moments durant lesquels on allait être acculé dans nos vingt mètres. »

Portés par un Alexandre Oukidja décisif au Stade Océane, les Messins peuvent encore une fois remercier leur gardien. Sa boulette face à Monaco (5-2) semble désormais bien loin. «  C’est pour ça qu’il reçoit son salaire. Heureusement qu’il est passé à autre chose après le match de Monaco, Je pardonne, on pardonne. Mais on n’oublie pas. », glisse le technicien roumain, qui se montre bien plus élogieux envers son buteur Georges Mikautadze.

Auteur de sa 10ème réalisation de la saison, l’international géorgien affole les statistiques, ainsi que son coach. « Georges, ce n’est pas Mbappé, mais c’est le Mbappé du FC Metz », s’exclame-t-il avant de poursuivre. « Après avoir perdu sa joie de vivre à l’Ajax Amsterdam, il retrouve aujourd’hui son bien-être. Quand tu as un buteur, c’est le plus grand bonheur ».

Néanmoins, Laszlo Bölöni mettra l’accent sur l’esprit d’équipe dont a fait preuve ses hommes. Soudés, les Grenats ont su conserver le score. « Sans cet état d’esprit, on ne gagne pas ce match. », confirme-t-il.

Trois points supplémentaires et un second succès consécutif permettant au FC Metz de ne plus être relégable à quatre journées de la fin. L’entraineur messin prévient : « On sort donc du rouge, mais on reste en zone orange très foncée, car des matches d’enfer nous attendent »

En effet, Lille, Rennes, Strasbourg et le PSG se dresseront devant le club à la Croix de Lorraine, qui s’est placé désormais en pole position pour le maintien. Vous avez raison Mr Bölöni, « on revient de très loin ».

Source : Le Républicain Lorrain ; RMC Sport

A.M.

Crédit photo : Icon Sport

socios-fcmetz.com 

www.socios-fcmetz.com

P