Ligue 1 : L’équipe alignée par Luis Enrique ne passe pas pour certains clubs

Après le match nul du Paris SG ce samedi arraché sur sa pelouse face à Clermont (1-1), le onze de départ de Paris n’a pas manqué de faire réagir. Et au sein des clubs de Ligue 1, les dents grincent.

Premier président à réagir, celui du Havre, Jean Michel Roussier. Pour lui, il s’agit d’un énorme mépris. Ce dernier peste et dénonce l’iniquité entre les clubs ayant joué Paris avec son équipe type, et Clermont qui a bénéficié d’un onze totalement remanié. « On est dans un championnat avec Clermont, Metz, Lorient, Nantes. Toutes ces équipes qui ont joué Paris n’ont pas eu la chance incroyable d’avoir l’équipe B ou C. Paris fait ce qu’il veut, c’est leur liberté de faire jouer qui ils ont envie de faire jouer. J’ai envoyé un message à la ligue pour féliciter le respect de l’équité ».

Questionné sur le sujet en conférence de presse à l’issue du match à Brest, l’entraineur messin László Bölöni s’est montré plus mesuré mais affirme aussi avoir été embêté : « Je ne veux pas vexer le PSG, ni les joueurs qui ont été utilisés en disant que c’était l’équipe B. (…) Mais oui cela m’a dérangé ».

Bien que seuls Metz et Le Havre ont pris la parole pour l’instant, nul doute que les autres clubs concernés par ce dérangement n’en pensent pas moins.

M.G. 

Crédit photo : Icon Sport

socios-fcmetz.com 

www.socios-fcmetz.com

P