Lille – FC Metz : Laszlo Bölöni : « S’il doit y avoir dix pénaltys, il faut siffler dix pénaltys »

En conférence de presse, le coach messin a insisté sur la bonne prestation de ses joueurs tout en pointant du doigt les décisions arbitrales.

En marge de la défaite du FC Metz face au LOSC ce dimanche, Laszlo Bölöni s’est présenté rapidement devant les journalistes. Forcément, la question des deux pénaltys ratés – une fois par Simon Elisor, puis par Lamine Camara – lui laissait un goût amer :

« Je ne voudrais pas commencer par les penaltys. J’ai apprécié notre prestation, surtout en deuxième mi-temps. Ce qui nous fait mal, c’est plutôt de ne pas réussir à avoir plus de puissance, plus de réalisme sur nos attaques, pour finir nos actions. Quelques montées de balles, quelques mouvements dangereux ont été arrêtés à quinze, vingt mètres et je crois qu’il faut mieux les exploiter. Après, la fin de match était assez intense alors imaginez si on avait marqué un penalty… Ça aurait pu être autre chose. D’ailleurs, j’ai vu trois penaltys, pas deux. S’il doit y avoir dix penaltys, il faut siffler dix penaltys. Mais je veux insister sur les choses positives pour garder une bonne dynamique. »

Des faits de jeu qui, selon lui, ont entrainé des effets psychologiques dans la tête de ses joueurs :

« Je ne sais pas si vous avez entendu la réaction du public quand on a loupé le premier penalty : le bol d’oxygène n’est pas arrivé chez nous, il est arrivé de l’autre côté. Et après, leur penalty est beaucoup plus discutable. Je ne comprends pas comment la VAR juge oui là-dessus, et non juste avant. Ces moments psychologiques n’ont pas joué pour nous et quand tu reçois un ou deux coups comme ça, tu perds un peu tes nerfs. On a eu un énervement passif et dans les cinq dernières minutes de la première mi-temps, on était presque K-O »

Malgré tout, le technicien roumain reste lucide et a observé une supériorité lilloise sur le terrain :

« J’ai senti une capacité technique offensive plus qu’intéressante, cela leur a souvent permis de nous prendre à défaut. C’est surtout dans ce domaine-là, le jeu rapide à une touche dans les 20 derniers mètres qui leur permet d’arriver plus facilement derrière les défenses. Cette capacité à jouer en déviation, à être plus rapide, ils ont été supérieurs à nous et je dois les féliciter pour ça »

 

Source : Le Républicain Lorrain ; Le Petit Lillois

A.M.

www.socios-fcmetz.com

Crédit photos : Icon Sport

Les derniers articles :
P