Mercato : Bernard Zénier : « A choisir, je prendrais un avant-centre »

L’ancien international français et joueur du FC Metz (1974-1978 puis 1986-1991) était l’invité de l’émission Rendez-vous Grenat.

Interrogé sur le mercato à venir, l’ancien messin se positionnerait pour un avant-centre et un milieu de terrain : « Si je devais choisir un joueur pour le prochain mercato, je prendrais un avant-centre qui servirait de point de fixation à la pointe de l’attaque. Notamment pour servir Georges Mikautadze dans les meilleures conditions possibles. Aussi, je me positionnerais sur un « 8 », un garçon capable de mettre le pied sur le ballon, de faire s’accélérer le jeu. Je trouve que l’équipe actuelle manque cruellement de technique au milieu de terrain. Je pense qu’il faudrait s’adresser à de bons clubs disposant d’un effectif fourni pour négocier avec eux le prêt d’un attaquant prometteur, c’est, il me semble, la meilleure formule possible pour espérer faire venir le meilleur parti ».

“Je tire mon chapeau à Giroud”

En pleine Coupe du Monde, Bernard Zénier s’est montré globalement confiant quant aux chances de qualification de l’équipe de France contre l’Angleterre. L’ancien international ne tarit pas d’éloges concernant Olivier Giroud : « J’étais un peu sceptique au départ, mais globalement, elle m’a fait plutôt bonne impression, notamment en seconde période contre la Pologne […] Avec les absences de Kanté et Pogba au milieu, j’avais des doutes quant à la qualité du milieu de terrain français, mais il s’avère que Rabiot et Tchouaméni remplissent parfaitement leur rôle jusque-là. Griezmann est également précieux dans son rôle, certainement un peu plus défensif qu’à l’accoutumé, mais il semble qu’il y ait une belle harmonie entre ce milieu de terrain et l’attaque, qui peut compter sur un Olivier Giroud en grande forme. Je lui tire mon chapeau. Pour moi, la France est favorite face aux Anglais, qui proposeront certainement un combat physique aux Bleus : c’est ce qui me fait le plus peur ».

Débuter en bleu, “une joie immense” pour Bernard Zénier

L’ancien milieu de terrain est également revenu sur sa (courte) expérience internationale avec les Bleus (5 sélections, 1 but) : « J’ai connu ma première sélection contre la RFA (Allemagne de l’Ouest), et ma dernière contre la RDA (Allemagne de l’Est). Pour mon premier match avec l’équipe de France, j’étais dans le groupe avec André Rey et Patrick Battiston, qui évoluaient à Metz, et avec Michel Platini et Olivier Rouyer, qui jouaient à Nancy. Alors qu’on menait 1 à 0, Michel Hidalgo (ancien sélectionneur de l’équipe de France) me demande d’aller m’échauffer, et étonnamment, je ne voulais pas y aller. Je n’avais que 19 ans à l’époque et je vivais chez mes parents, qui habitaient à Florange. Blague à part, j’étais à la fois très impressionné de rentrer en jeu, mais ce fut une joie immense ».

A.V.

www.socios-fcmetz.com

Crédit photos : Icon Sport, Vosges Matin

P