PSG – FC Metz : Laszlo Bölöni : « Ce troisième but nous a mis à genoux »

L’entraineur messin a livré sa réaction et a expliqué ses choix dans sa composition d’équipe en conférence de presse, après la défaite du FC Metz au Parc des Princes (3-1)

Malgré une prestation correct, les Messins n’ont pas créé l’exploit sur les terres du Paris Saint-Germain. Très appliqué sur le plan défensif, les hommes de Laszlo Bölöni ont globalement satisfait leur entraineur, qui livre son analyse après la défaite:

 « Je retiens qu’on a perdu 3-1. Venir jouer au Parc contre le Paris Saint-Germain, c’est toujours très motivant pour tout le monde. C’est presque une bonne chose de terminer l’année avec un match ici, à Paris. Et je crois que sur cette rencontre, on n’était pas hors-sujet du tout. Les joueurs ont répondu au projet qui leur a été demandé. Bien sûr, on doit mieux faire. Mais le seul reproche que je peux faire à mon équipe en première mi-temps : ce qu’on a fait, il fallait sans doute le faire avec plus de courage pour diminuer les distances par rapport au receveur du ballon. On était loin… Et, en plus, la domination adverse nous condamne à ne pas faire la moindre erreur. Si je diminue cette distance, peut-être que je deviens plus agressif dans mes duels et donc je mets plus de pression sur mes adversaires, et peut-être que je récupère le ballon vingt mètres plus haut. »

C’est en seconde période que la rencontre s’est enflammée. Les Grenats encaissaient l’ouverture du score dès le retour des vestiaires et faisaient ensuite les frais d’un Kylian Mbappé des grands soirs. Entre déception et admiration pour l’attaquant français, l’entraineur grenat résume :

 « Le premier but intervient quand on pense que ce n’est pas encore le moment de l’accélération du jeu. Il y a une petite absence sur le côté droit, une grande absence dans l’axe. Chapeau pour le deuxième but (signé Kylian Mbappé, ndlr) , c’est vraiment une petite merveille. J’avais presque envie d’applaudir. Après, le but de Matthieu Udol nous ramène dans le jeu. J’attendais les cinq dernières et les prolongations pour pousser l’égalisation, quand le PSG pouvait se dire « il faut tenir le score » et jouer plus défensivement. Malheureusement, cette erreur pour le troisième but nous a mis à genoux. »

Laszlo Bölöni a enfin été interrogé sur sa composition surprise, avec le retour de Habib Maïga et la titularisation de Joseph N’Duquidi (19 ans) au poste de latéral droit. Une décision contesté, mais expliqué par le coach messin :

« Vous me condamnez avec ces changements… mais c’est une attaque qui va vite, et N’Duquidi aussi va vite. Il est jeune, il a fait une erreur mais je crois qu’autrement il a fait son travail. Par son comportement, Maïga est toujours sujet à jouer. C’est un joueur qui donne tout quand tu fais appel à lui. Et lors des derniers matchs, les plus talentueux de chez nous n’ont pas briller. »

A.M.

www.socios-fcmetz.com

Crédit photos : Icon Sport

Les derniers articles :
P