SC Bastia – FC Metz : Les 3 enjeux de la rencontre

Crucifiés au bout d’un scénario improbable et lunaire à St-Symphorien en début de semaine, les Grenats vont tâcher dans un premier temps de calmer l’hémorragie sur l’Ile de Beauté avant de nourrir d’autres ambitions. Quels sont les enjeux de cette rencontre ?

Renouer (enfin) avec le succès dans l’île de Beauté

Avant de parler de performance, il convient bien sûr de mettre un peu d’ordre dans un groupe fragilisé par ses vieux démons et remettre sur le métier l’ouvrage afin de relever rapidement la tête. Emplis de doute, d’inquiétude et pire encore, d’une certaine suffisance pour certains, les partenaires du quant à lui irréprochable Matthieu Udol seront attendus en Corse samedi soir dans un climat qui s’annonce des plus tendus. Amoindri par de nombreux suspendus -Kouyaté, Niane, Jean-Jacques, Oukidja qui ont tous fauté lors de ce Metz-Guingamp qui restera dans les annales mais pas pour les bonnes raisons- en plus de N’Doram suspendu automatiquement après avoir accumulé 3 cartons jaunes en moins de 10 rencontres, les Grenats s’attendent forcément à souffrir sur l’île de Beauté. Une terre loin d’être idyllique pour des Messins qui ne s’y sont plus imposés depuis le 27 mars 2009 (NDLR : victoire 1-2, avec Cissé et Agouazi buteurs). Cela commence à dater mine de rien…

Le duo Jallow/Mikautadze : la clé pour briller

Le premier était en passe de livrer une masterclass lundi dernier, avant que les évènements tournent au drame (doublé en moins d’un quart d’heure pour le Gambien) ; le second était quant à lui absent des débats pour cause de suspension mais matérialise des statistiques qui continuent de défrayer la chronique depuis le début de saison. Alors imaginez les deux compères associés dans leurs meilleurs jours respectifs ? Un cocktail qui pourrait s’avérer assez explosif, d’autant plus si on ajoute la puissance et la vélocité de Gueye en parallèle…

Amener de la sérénité à Ousmane Ba

Titulaire pour la quatrième fois de sa jeune carrière (après Dijon, Rodez et Annecy) en L2 du haut de ses 20 ans, difficile de se montrer dithyrambique sur un garçon qui a été loin d’être rassurant dans ses premières apparitions jusqu’à présent. Rarement décisif sur sa ligne, et faisant preuve d’un manque criant de maturité dans son jeu de façon générale -rappelez-vous sa relance pied gauche face à Annecy, heureusement sans conséquence- il est clair que le jeune sénégalais a besoin de temps pour parfaire son apprentissage du haut niveau. Le FC Metz n’a de toute façon d’autre choix que de lui faire confiance dans les cages désertées à de trop nombreuses reprises cette saison. Alors à Fali Candé, Matthieu Udol et consorts de le rassurer afin qu’il prenne enfin ses marques et joue un rôle décisif au sein d’une défense souvent sollicitée pour sa fébrilité d’ensemble.

M.D.

www.socios-fcmetz.com

Crédit photos: Icon Sport

P