Serge Thill : « La meilleure solution sportive pour que Vincent s’épanouisse »

Grand espoir du centre de formation, Vincent Thill vient de parapher son premier contrat professionnel avec le FC Metz. Le jeune international luxembourgeois de 16 ans s’est engagé pour trois saisons, plus deux années en option. Suivi de près par le Bayern Munich depuis plusieurs mois, qui était prêt à mettre 6 millions d’euros sur la table, bonus compris, le meneur de jeu a fait « le choix de la sagesse », comme nous l’explique son père et conseiller Serge Thill.

Vincent était en négocations très avancées avec le Bayern Munich. Qu’est-ce qui a fait pencher la balance en faveur du club mosellan ?

C’est relativement simple. Tout d’abord, c’est appréciable de voir son fils courtisé par un grand club comme le Bayern Munich. Mais dans cette situation, il faut réfléchir en tant que parent. On parle d’un adolescent de 16 ans. Lorsque les négociations ont commencé, tout s’est très bien passé. Nous nous sommes rendus à Munich tout en gardant contact avec le FC Metz.

Vincent Thill a signé son premier contrat professionnel avec le FC Metz - Photo N.Thill
Vincent Thill a signé son premier contrat professionnel avec le FC Metz aux côtés de son père Serge – Photo N.Thill

Mais ce que les gens ne savent pas assez, c’est que l’intérieur du football est très dur. Au vu des proportions que prenait l’affaire, la situation est devenue très difficile à vivre. La semaine dernière, Vincent avait encore les larmes aux yeux… C’est lui qui est maître de son avenir.

Nous avons donc pris rendez-vous avec monsieur Serin pour discuter du projet qu’il voyait pour Vincent. Et après avoir pris le temps de réflexion, nous avons finalement choisi de rester au FC Metz, car il ne faut pas oublier qu’on parle encore d’un enfant de 16 ans. Ici, il sera dans sa maison, avec sa famille, sa copine, ses frères. Il connaît tout le monde, les entraineurs, les responsables…

C’est avant tout une sage décision, absolument pas motivée par l’argent. Nous n’avons jamais discuté de sommes astronomiques, car nous n’avons pas l’intérêt d’en gagner. Nous voulions simplement trouver la meilleure solution sportive pour qu’il s’épanouisse.

« Il faut arrêter de voir ses parents comme des usurpateurs »

Ce contrat signifie-t-il que les discussions sont closes avec le club bavarois ?

Oui, c’est très clair dans notre esprit. Vincent a signé au FC Metz et il est très bien dans ce club. Cela fait déjà 5 ans qu’il est Messin, et ça va continuer.

Le feuilleton de son possible transfert a fait beaucoup réagir sur les réseaux sociaux. Est-ce que ces remarques l’ont atteint ?

Vincent Thill a alterné cette saison entre le U17 et les U19 - Photo by Luc
Vincent Thill a alterné cette saison entre le U17 et les U19 – Photo by Luc

Sur les réseaux sociaux, c’est toujours le même problème… On traite les gens de tous les mots possibles. Je trouve ça simplement malhonnête. Si on quitte le bois, il faut en avoir vu l’intérieur. Si on ne le connaît pas, alors on ne parle pas. C’est aussi simple. Cela fait 5 ans que Vincent porte le maillot de Metz avec honneur. Si ces gens ont vraiment un peu de caractère, qu’ils s’excusent, c’est le minimum à faire.

Sans être arrogant, étant banquier au Luxembourg, je ne suis pas là pour prendre l’argent du Bayern ou de Metz. Vincent va toucher un peu d’argent, c’est évident, mais il faut arrêter de voir ses parents comme des usurpateurs.

« On ne peut pas donner de date, mais on sait qu’il aura sa chance avec les pros » 

Vincent va progressivement intégrer le groupe pro la saison prochaine. Quels objectifs espère-t-il atteindre ?

A vrai dire, on ne sait pas ce qui nous attend. Vincent n’a jamais été appelé avec les pros. Maintenant qu’il va intégrer le groupe, il va vivre comme un pro, jouer comme un pro… Au fil du temps, on verra ce que ça donnera. C’est à lui de montrer ses qualités. Mais je le répète, on parle toujours d’un enfant de 16 ans.

Le meneur de jeu avait connu sa première sélection avec le Luxembourg contre la Bosnie le 25 mars - Photo by Luc
Le meneur de jeu avait connu sa première sélection avec le Luxembourg contre la Bosnie le 25 mars – Photo by Luc

On ne peut pas donner de date, mais on sait qu’il aura sa chance. Laissons le faire son travail, on verra par la suite. Mais en tout cas, il doit encore grandir, mûrir, avoir des épaules plus larges… A l’entraîneur et au staff maintenant de voir comment en tirer le meilleur.

Poursuivra-t-il ses études en parallèle du football ?

Oui, c’est aussi une décision sagement réfléchie. Il va passer son bac. Je ne sais pas encore dans quelles conditions, mais il va avoir un emploi du temps aménagé en section sportive pour se rendre aux entraînements. Mais ça, c’est un problème moindre.

P