STARTED IN THE PLAINE : Dix joueurs formés au FC Metz devenus des stars du ballon rond [6/10]

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
En cette periode estivale parfois creuse, nous, Socios, avons souhaite revenir sur le parcours de dix joueurs grenats ayant EFFECTUE leur premierS pas en Moselle avant de briller, pour bon nombre d’entre-eux, sur la scène continentale et internationale…
#10 Louis SAHA (professionnel de 1997-2013)

Celui que l’on surnommait depuis son plus jeune âge “P’tit Louis” pour son gabarit quelque peu frêle, a évolué à 57 reprises sous la tunique grenat. Bien qu’il n’ait inscrit que 5 buts durant les deux saisons et demi qu’il a effectuées sur les bords de la Moselle, le véloce avant-centre a laissé une réelle emprunte à St-Symphorien malgré le peu de confiance accordé par Joel Muller, son entraîneur de l’époque. Il explosera finalement lors de la saison 2000-2001 sous la houlette de Jean Tigana qui nourrissait une confiance absolue en ses qualités de finisseur. A 23 ans, il devient un joueur majeur en Championship (deuxième division anglaise) où il attirera vite l’attention d’un certain Sir Alex Ferguson. En 2004, P’tit Louis débarquera ainsi dans ce qui fut sans doute le meilleur club du monde du moment, en compagnie d’Arsenal et du Real Madrid : Manchester United. Ses performances avec les Red Devils l’amèneront jusqu’au sommet, lors de la Coupe du Monde 2006. Alors entouré de légendes comme Zidane, Barthez, Thuram ou encore Henry, il ne soulèvera malheureusement pas l’ultime trophée mais fera des apparitions épisodiques jusqu’en demi-finale avant d’être malheureusement suspendu pour la finale face à l’Italie… L’attaquant gaucher poursuivra sa carrière en Premier League jusqu’en 2013. 

Son palmarès :

  • Champion d’Angleterre : 2007, 2008 (Manchester United)
  • Vainqueur de la Coupe de la Ligue : 2006 (Manchester United)
  • Champion de D2 : 2001 (Fulham)
  • Finaliste de la Coupe du Monde : 2006 (France)
  • Finaliste de la Coupe d’Angleterre : 2009 (Everton)
#09 EMMANUEL ADEBAYOR (professionnel de 2001-2011)
 
Arrivé du Sporting Club de Lomé à la toute fin du XXe siècle, c’est lors de la saison 2001-2002 que le longiligne avant-centre togolais connaîtra le succès sous le blason grenat, lui qui avait au préalable été lancé en L1 par Gilbert Gress lors d’une saison terrible marquée par la première descente du FC Metz en L2 depuis 35 ans… Après avoir claqué une quinzaine de buts dans l’antichambre de l’Elite, Manu Adebayor sera transféré à l’AS Monaco pour apporter les liquidités nécessaires à la survie du club mosellan. Il effectue alors deux saisons et demi du tonnerre en Principauté, ce qui lui offre les portes de la Premier League lors du mercato hivernal 2005-2006. Ses qualités physiques hors du commun -on ne présente plus sa détente- et sa technique affinée malgré un gabarit considérable lui valent l’honneur d’être repéré par Arsène Wenger qui l’enrôle au sein d’une “dream team” qui disputera la finale de la Ligue des Champions à l’issue de la saison sportive. Logiquement convoqué pour disputer la Coupe du Monde 2006 en Allemagne, il ne parviendra  cependant à tirer son épingle du jeu dans le groupe de la France. Par la suite, il ne cessera de briller aussi bien en championnat que sur la scène européenne où il inscrira de nombreux buts avec Manchester City, Tottenham ou encore au Real Madrid, point culminant d’une carrière assez extraordinaire pour un joueur africain. Avec le FC Metz, le géant avant-centre aura inscrit la bagatelle de 17 buts en 51 apparitions.
 
Son palmarès :
 
  • Vainqueur de la Coupe d’Espagne : 2011 (Real Madrid)
  • Finaliste de la Coupe de la Ligue : 2007 (Arsenal)
#08 miralem pjanic (professionnel de 2007-aujourd’hui)

 

Si la toute première apparition du petit numéro 15 grenat n’aura guère laissé de souvenir impérissable (face au PSG à St-Symphorien un après-midi d’août 2007), la suite sera évidemment toute autre. Très vite propulsé titulaire à 17 ans pour mener le jeu d’une équipe messine à la dérive aussi bien sur le plan collectif que technique, le jeune Miralem fera rapidement étalage de tout son talent, avec en point d’orgue, ses deux “masterclass” réalisées respectivement en Coupe de France face à Strasbourg – et ce chef-d’oeuvre qui restera comme l’un des buts de la décennie du FC Metz- et face à l’ogre lyonnais, deux tours suivants, ce qui lui vaudra le fait d’être repéré par le président Aulas. A l’issue d’une première saison pro aboutie (38 rencontres disputées), le petit génie bosnien signe alors à l’OL contre un chèque de 8,5 millions d’euros qui permet au club messin d’éviter un dépôt de bilan aux conséquences désastreuses en plus des dégâts causés par la descente en L2. A l’Olympique Lyonnais, Pjanic réalisera 3 saisons époustouflantes ponctuées par des prestations remarquées en Ligue des Champions notamment face au Real Madrid. Sa brillante carrière le conduira ensuite en Italie et notamment à la Juventus Turin ou son positionnement sera revu plus bas, en numéro 6, afin de faire profiter à son équipe de l’ensemble de sa palette. Si son récent transfert au FC Barcelone n’aura pas été des plus concluants, il n’en demeure pas moins que le parcours du Luxembourgeois se sera révélé être une franche réussite.

Son palmarès :

  • Champion d’Italie : 2017, 2018, 2019, 2020 (Juventus Turin)
  • Vainqueur de la Coupe d’Italie : 2018 (Juventus Turin)
  • Finaliste de la C1 : 2017 (Juventus Turin)
  • Finaliste de la Super Coupe d’Espagne : 2020 (FC Barcelone)
  • Finaliste de la Coupe d’Italie : 2020 (Juventus Turin)
#07 ROBERT PIRES (professionnel de 1992-2011)

Sans doute le meilleur palmarès pour un joueur formé au FC Metz, Robert Pirès incarne moins l’idée de la victoire que celle d’une époque glorieuse, qu’il a définitivement marquée du sceau de son emprunte. Son éclosion ayant en effet coïncidé avec l’essor d’un collectif grenat, majoritairement produit par le sillon lorrain. Durant ses années dorées (1993-1998), le génial milieu offensif a pris part à ce qui reste, à ce jour, le meilleur tandem d’attaquants de l’histoire en compagnie de Pouget, avec qui il partagera l’affiche jusqu’en 1996, date à laquelle il remportera la Coupe de la Ligue aux tirs au but face à l’OL. Deux ans plus tard, il fera partie de l’équipe messine qui marquera l’Histoire avec ce titre de vice-champion de L1, acquis à la surprise générale. A l’issue d’une saison de tous les records, avec en prime un titre de champion du monde glané avec l’équipe de France, le meneur de jeu sera transféré à l’OM pour environ 1 million de francs : une somme assez conséquente pour l’époque. Après deux saisons pleines sous le maillot de la cité phocéenne pour lequel il deviendra rapidement le capitaine, l’accélérateur de particules connaîtra ses plus belles heures avec les invincibles d’Arsenal, club dans lequel il sera l’un des tauliers de Mister Wenger pendant 6 saisons avant de parachever son oeuvre à Villareal et Aston Villa, malgré les nombreux appels du pied de Carlo Molinari et consorts pour tenter de le faire revenir sur les bords de la Moselle. En vain… En Grenat, le talentueux Robert aura disputé près de 200 rencontres officielles pour 48 buts au total.

 

Son palmarès :

  • Vainqueur de la Coupe du Monde : 1998 (France)
  • Vainqueur de la Coupe des Confédérations : 2001, 2003 (France)
  • Vainqueur du Championnat d’Europe : 2000 (France)
  • Champion d’Angleterre : 2002, 2004 (Arsenal)
  • Vainqueur de la Coupe d’Angleterre : 2003, 2005 (Arsenal)
  • Vainqueur de la Coupe de la Ligue : 1996 (Metz)
  • Finaliste de la C1 : 2006 (Arsenal)
  • Finaliste de la C3 : 1999 (Marseille)
  • Finaliste de la Coupe d’Angleterre : 2001 (Arsenal)
socios fc metz
#06 sadio mane (professionnel de 2012-AUJOURD’hui)

En 2016, nous écrivions déjà sur le talent incommensurable de Sadio Mané, mais c’est peu de le dire que nous n’aurions jamais imaginé un destin aussi brillant pour le jeune sénégalais introverti et insouciant qu’il était, lors de ses débuts à Metz au printemps 2012. La suite on la connaît tous… Après la descente tragique du club à la Croix de Lorraine dans les méandres du National, la carrière du natif de Bambali n’a cessé de s’envoler vers des cieux enchantés (de Salzbourg à Liverpool, en passant par Southampton), cette dernière allant même jusqu’à tutoyer la perfection lors de la saison 2018-2019. Un millésime de tous les records pour l’attaquant sénégalais qui, à 27 ans, soulèvera la Coupe aux grandes oreilles, la Supercoupe de l’UEFA, la Coupe du Monde des clubs et parachèvera la Premier League avec Liverpool en qualité de meilleur réalisateur (22 buts). Incontestablement élu joueur africain de l’année, il échouera injustement au pied du podium d’un Ballon d’Or qu’il aurait tant mérité de remporter à l’instar de la Coupe d’Afrique des Nations, mais un déficit d’aura médiatique en aura décidé autrement…

 

Son palmarès :

  • Vainqueur du Mondial des Clubs : 2019 (Liverpool)
  • Vainqueur de la C1 : 2019 (Liverpool)
  • Champion d’Angleterre : 2020 (Liverpool)
  • Champion d’Autriche : 2014, 2015 (RB Salzbourg)
  • Meilleur buteur du Championnat d’Angleterre : 2019 (Liverpool)
  • Finaliste de la C1 : 2018 (Liverpool)                                                                
  • 4ème place au Ballon d’Or : 2019
  •  

M.D

Crédit photo: FC Metz

P