STARTED IN THE PLAINE : « je garderai toujours une attache particulière à ce club »

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Après 7 saisons sous le maillot grenat, Milan Robin va débuter un nouveau challenge avec le SO Cholet qui évolue en National.
socios fc metz
Le milieu de terrain reprendra l’entraînement le 28 juin. Mais avant sa nouvelle vie, Milan Robin a pris le temps de répondre à nos questions. 

Raconte-nous un peu ta formation. Comment passe-t-on du pôle espoir Grand-Est au FC Metz ?
Alors je suis passé du pôle espoir Grand-Est au centre de formation du FC Metz à l’issue de deux saisons où l’on s’entraîne la semaine au CREPS, et où le week-end je jouais au S.A.S. J’avais déjà effectué de nombreux entraînements et tournois avec les catégories de jeunes de Metz. Pendant ces 2 saisons, je suis toujours resté en contact avec le club et lors de ma deuxième année au pôle j’ai donc signé mon premier contrat pour intégrer le centre de formation grenat.

Qu’est-ce que tu as ressenti lorsque tu as intégré le centre de formation messin ? 
Lorsque j’ai intégré le centre, c’était déjà un sentiment de fierté, je savais que c’était l’une des premières étapes d’un long chemin, j’avais hâte de découvrir la vie au centre et j’en garde vraiment des bons souvenirs.

Quel éducateur t’a le plus marqué au centre ?
Lorsque j’étais au centre, j’ai apprécié travailler avec Sébastien Tambouret. Ma première année de U19, nous avons fait un beau parcours en Gambardella en éliminant successivement Strasbourg, Lyon et Nice. Je prenais beaucoup de plaisir à l’entraînement avec ce coach qui apportait beaucoup de dynamisme.

Ce n’est pas trop difficile de quitter tes frérots du centre après toutes ces années ? 
Chaque saison, j’ai de nombreux amis qui sont partis. A force, on y est préparé et on découvre aussi de nouveaux coéquipiers les autres saisons. J’ai gardé vraiment des contacts réguliers avec 3-4 joueurs avec lesquels j’étais au centre.

Tu as connu l’équipe de France U16, tu retiens quoi de cette expérience ?
J’en garde vraiment de très bons souvenirs, j’ai connu 5 sélections avec le maillot bleu et c’était vraiment que du bonheur. Quand tu peux jouer à 16 ans un France-Brésil devant 3000 spectateurs… ! Quel kiff ! 

Le 15 juillet ça t’inspire quoi ? 
15 juillet ? C’est la date où j’ai signé mon premier contrat pro avec Metz, je pense que je ne l’oublierai jamais. Même si je ne m’arrête pas à cela, c’est quand même la récompense de nombreux sacrifices que j’ai pu faire pour obtenir ce contrat.

Grégory Proment dit de toi que tu es l’un des rares joueurs à avoir progressé malgré la situation liée au covid. Sacré compliment de la part du coach ?
Oui c’est vrai que ces paroles m’ont vraiment fait plaisir, c’est un coach qui dit réellement ce qu’il pense : que ca soit positif ou négatif d’ailleurs. Malgré l’arrêt des compétitions, je suis resté focus sur mes objectifs et je suis resté sérieux dans mon travail sur et en dehors du terrain comme je l’ai toujours fait.

Pourtant c’est chaud de progresser sans match, comment tu te motivais ?
Oui c’est sûr que parfois ce n’était pas simple, mais je sais réellement là où je veux aller et j’ai essayé de rester un maximum focus sur mon travail pour ne pas perdre mon temps cette saison. J’ai également la chance de bosser une fois par mois avec un préparateur mental et cela m’a aidé à rester sur le bon chemin. Ensuite j’aime tellement le football que naturellement j’essaye de donner le meilleur de moi-même sur le terrain et cela a contribué à ma progression.

Tu avais bien débuté la saison en N2 avec un but et une passe décisive, idem lors des matchs amicaux où tu as claquė 8 buts en 8 rencontres. Qu’est ce qui t’a manqué pour basculer avec le groupe pro? 
Honnêtement je ne saurais répondre à cette question. J’ai tout fait pour intégrer le groupe mais on ne m’a jamais réellement donné cette chance. Je pense pourtant l’avoir mérité mais c’est le football… Je n’ai jamais eu d’explications là-dessus avec le staff pro mais je pense sincèrement qu’il ne manquait pas grand-chose.

Tu as toujours eu d’excellents rapports avec les supporters grenats, comment tu expliques ça ?
Oui c’est vrai que j’ai toujours eu des bonnes relations avec les supporters grenats. Je pense que je partageais les valeurs grenats sur le terrain, j’étais sûrement  apprécié pour cela. J’essaye également un maximum d’être disponible en dehors du terrain et d’avoir toujours un petit mot pour les remercier du soutien qu’ils m’ont apporté durant toutes ces saisons.
 
Qu’est ce que tu retiendras de tes 7 années messines ?
J’en retiendrai que du positif, je garderai toujours une attache particulière à ce club. J’y ai grandi en tant que footballeur mais aussi en tant qu’homme en rencontrant de très belles personnes. J’y ai désormais des amis et des relations que je garderai toute ma vie. Ce ne sont que des bons souvenirs, j’étais très attaché à la ville et au club.
socios fc metz

Tu viens de signer en N1 à Cholet, un club du top 8, tu y vas tranquille pour tout exploser comme Umut Bozok ?
C’est ça, j’y vais vraiment avec de l’ambition mais sans me mettre la pression. J’ai confiance en mes qualités et je sais que le club va pouvoir m’accompagner dans ma progression. Il y’a un beau challenge à relever là-bas et j’ai hâte que cela démarre.

Quelles sont les ambitions de ta nouvelle équipe ?
Les ambitions de l’équipe, je pense, seront dans un premier temps d’obtenir un maintien confortable et d’ensuite de jouer une éventuelle montée en fonction de nos résultats, mais ce championnat est très relevé, j’y vais avec beaucoup d’humilité et de détermination.

Jouer en Ligue 1 c’est toujours dans tes projets ? 
Oui c’est toujours dans mes projets, je vais tout faire pour en tout cas. Je vais continuer à progresser et à travailler et comme j’aime dire à mes parents, je viens de faire successivement R1, N3, N2 et maintenant N1…alors j’espère que ça va continuer dans ce sens.

Tu es plutôt FIFA, Fortnite ou Rocket League ?
J’ai eu ma période Fortnite mais cette année j’ai quand même plus joué à FIFA.

Tu es plutôt Rap ou Rock ?
Je suis plutôt Rap. Rock ce n’est pas mon style !

Quand est- ce que tu nous prépares des beignets de brimbelles ?
Je n’en n’ai jamais fait ! Pourquoi pas essayer, j’essaye de cuisiner un peu mais ce n’est jamais très élaboré.

Tu ne peux pas y échapper, tu kiffes le nouveau logo de ton club formateur ?
Comme je l’ai déjà dit, je trouve qu’il est un peu trop simple et qu’il manque le Graoully qui fait référence à l’identité du club. Il aurait mérité un peu plus de réflexion à mon goût.

Un grand merci Milan, nous te souhaitons de belles choses pour la suite de ta carrière !

Crédit photo: FC Metz, SO Cholet, Milan Robin.

P