Toulouse FC – FC Metz : @LesVioletsCom : « L’occasion de montrer les muscles au Stadium »

A quelques heures du début de la rencontre, @LesVioletsCom ont accepté de répondre à nos questions dans le cadre de notre rubrique de l’interview du supporter.

A.M. : La saison dernière, vous passez de promu en Ligue 1 à vainqueur de la Coupe de France 2022-2023 avec une place en compétition européenne à la clé. Quels sont donc les objectifs de Toulouse cette année ?

@LesVioletsCom : « C’est vrai que ça fait beaucoup à absorber. Si on me demande, l’objectif en Ligue 1 se résume au maintien, et rien d’autre. Je signe pour une 15ème place. En Europe, on espère gratter la deuxième place du groupe, et au minimum la troisième, pour être repéchés en Ligue Europa Conférence. Mais si on écoute le président, l’équipe est meilleure que l’an dernier et l’objectif et de faire mieux. En gros, Damien Comolli espère la première moitié de tableau et une qualification en phase finale de Ligue Europa. On a souvent été agréablement surpris par les performances de l’équipe depuis le rachat du club en 2020, mais cette année, j’ai peur qu’il n’y ait pas de miracle. Au mieux, je pense qu’on peut viser un maintien tranquille comme l’an dernier. »

A.M. : Malgré un début de championnat mitigé, vous êtes allés chercher un bon match nul contre l’Union Saint-Gilloise (1-1) pour votre entrée en lice en Europa League. Ne craignez-vous pas que l’effectif ne soit pas assez garni pour tenir le rythme ? Le mercato a-t-il été satisfaisant ?

@LesVioletsCom : « Le passage de la Ligue 1 à 18 équipes nous enlève 4 journées. On peut aussi imaginer qu’on ne refera pas le même parcours en Coupe de France, donc on devrait jouer à peu près autant de matchs que l’an dernier. Mais c’est vrai que jusqu’à Noël, on va beaucoup enchaîner. Et c’est vrai aussi que l’effectif montre déjà ses limites. Je ne pense pas que le banc se soit beaucoup affaibli par rapport à l’an dernier. Il y a des postes où on a même plus d’options cette année. En revanche, le 11 a pris un sacré coup pendant le mercato, avec 5 cadres non prolongés (Van den Boomen, Dejaegere, Dupé, Healey et Spierings, qui est déjà revenu en prêt) et deux titulaires indiscutables vendus (Chaibi et Rouault). On peut y ajouter la blessure d’Aboukhlal, dont la saison est a priori terminée. Ça fait beaucoup, et la direction est fautive de n’avoir pas plus anticipé ces départs. On semble avoir fait un recrutement relativement correct, mais quand tu perds autant de joueurs, il faut du temps pour reconstruire, et à coup sûr, on a perdu en talent pur. »

A.M. : Depuis quelques journées, on voit que le nouvel entraineur du TFC, Carles Martinez Novell, a des difficultés à trouver son animation offensive, avec une équipe-type qui a du mal à se dessiner. Comment expliques-tu cela ?

@LesVioletsCom : « Comme tu le dis, l’équipe type n’est pas encore établie, du fait de tous les nouveaux à intégrer, du temps d’adaptation nécessaire, et aussi un peu à cause des blessures. Mais Martinez Novell commence également à susciter de vraies interrogations. On n’a jamais aligné deux fois la même équipe cette saison, et ce sera encore un 11 inédit ce dimanche contre vous. Au bout de 8 matchs, ça pose question. Novell est un passionné de tactique, qui propose des animations sophistiquées et hybrides où les joueurs sont amenés à occuper plusieurs postes différents. Ça donne des choses improbables, avec quelques fulgurances, mais globalement un contenu offensif très pauvre jusque-là. Défensivement en revanche, ça tient plutôt la route. Tout ça peut payer avec le temps, mais en attendant que l’équipe soit rodée, ce serait bien de s’éviter une crise…

A.M. : Quel regard portes-tu aujourd’hui sur le FC Metz et le jeu qu’il propose ces dernières semaines ?

@LesVioletsCom : « J’étais très sceptique quand j’ai vu il y a un an que Metz allait installer le duo Boloni-Dréossi pour relancer un cycle. Finalement, vous avez vécu une belle saison dernière en Ligue 2. Je pense que votre effectif est parmi les plus faibles de Ligue 1 avec Le Havre et Clermont, ce qui est normal pour un promu. Comptablement, je trouve quand même que vous vous en êtes bien sortis sur ces premiers matchs, alors que le calendrier était défavorable. Dans le contenu, je n’ai pas vu tous vos matchs, mais j’avoue que je suis moins charmé. Boloni semble décidé à installer un bloc bas et miser sur l’efficacité de ses offensifs. Ça n’a pas marché contre Strasbourg, ça a marché par miracle à Lens… Je pense qu’il vous faudra d’autres armes au long de la saison. Mais vous avez déjà prouvé que vous saviez résister et que vous seriez là. Avec un peu de chance on se maintient ensemble ! »

A.M. : Vous occupez désormais la place de barragiste avec 6 points en autant de journées. La victoire est-elle déjà impérative face au promu messin ?

@LesVioletsCom : « Oui, c’est vraiment un match important. On n’avait pris qu’un point à domicile contre Clermont au terme d’un match infame. Depuis, on a enchaîné les résultats moyens à l’extérieur, avec certes un calendrier délicat. Mais on sait qu’une saison sereine passera par le fait d’engranger les points face aux équipes de notre championnat. C’est ce qui nous avait sauvés l’an dernier. On n’a joué que 2 matchs à domicile sur 7. Ce sera aussi l’occasion de montrer les muscles au Stadium, qui sera bien garni. »

Un pronostic pour la rencontre ?

« Je ne nous vois pas dominer outrageusement, mais je prédis quand même une victoire du TFC. On va dire 1-0. »

Propos recueillis et retransmis par Arnaud M. 

www.socios-fcmetz.com

Crédits photo : Icon Sport, LesVioletsCom 

P