Les Notes : Mikautadze en haut, N’Doram en bas, le point sur les notes après 9 rencontres

Chaque semaine depuis le début de la saison, socios-fcmetz.com vous propose un carnet de notes des titulaires messins après chaque rencontre. Avec déjà près d’un quart de la saison dans le rétroviseur, quels sont les joueurs s’étant le plus illustré ?

Neufs rencontres sur trente-huit déjà disputées, et un premier bilan s’impose pour les joueurs messins. Notés à chaque rencontre, découvrez la moyenne (arrondies au quart de point le plus proche), que les Grenats ont amassés au cours des 9 premières rencontres* de Ligue 2 BKT. 

*Remarque préliminaire : suite au contexte très particulier de la rencontre Metz-Guingamp, la décision de ne pas noter les joueurs dans une situation trop complexe pour réellement tirer quelque chose de productif a été prise par l’équipe.

Ousmane Ba (5,25) : il a commencé sa saison comme 4ème gardien et s’est retrouvé propulsé en Ligue 2 après un concours de circonstances. Si le jeune portier n’a pas été excessivement sollicité, il s’est troué à plusieurs reprises en fin de match face à Guingamp (3-6).

Marc-Aurèle Caillard (5) : Noté à une seule reprise, le gardien français avait dû encaisser deux buts face à Dijon (1-2). Alexandre

Oukidja (4,25) : oscillant entre bonnes prestations en début de saison et expulsion complètement inutile à Laval (3-3), la moyenne du gardien est plombée par son 0, de rigueur dans nos colonnes en cas d’expulsion.

Fabien Centonze (4,75) : une première titularisation encourageante puis une seconde en traînant des pieds. Fabien Centonze n’a joué que quand il l’a bien voulu en ce début de saison.

Koffi Kouao (6) : noté uniquement face à Annecy (0-0), le néo-Messin avait réalisé une première remarquée dans un match bien terne. Ses entrées en seconde période, non notées, ont également souvent apporté quelque chose à son équipe.

William Mikelbrecis (4,5) : il est (déjà) parti du FC Metz mais avait réalisé un début calamiteux, uniquement ponctué d’un superbe but et d’une prestation sérieuse à Laval (3-3). Peu concerné, jamais dans le bon tempo et incapable de combiner avec ses attaquants, c’est pourtant lui qui a débuté le plus de rencontres à ce poste de latéral droit (5).

Fali Candé (5,5) : Avec 8 titularisations, le latéral gauche replacé central par Lazslo Bölöni est progressivement monté en puissance, en prenant la mesure de son nouveau rôle. Désormais incontournable dans l’axe, ses qualités de relance et d’anticipation font du bien derrière.

Kiki Kouyaté (5,75) : Tout commençait bien pour le roc malien du FC Metz, et le feuilleton est intervenu. Trop souvent moins concerné depuis, le plancher de Kouyaté reste au-dessus de la plupart des joueurs de Ligue 2, même si sa moyenne bénéficie bien de la non-notation de Metz-Guingamp (3-6, exclu en première période). 

Ismaël Traoré (4,75) : Arrivé pour apporter de l’expérience à Metz, le niveau de l’Ivoirien n’est pour l’instant pas à la hauteur des espérances pour un joueur de son calibre.

Matthieu Udol (5,25) : Jamais excellent mais jamais mauvais non plus, le capitaine messin tient son rôle sans grands coups de génie mais avec toujours ce sérieux dans son couloir. Plus efficace aux avant-postes que par le passé (2 buts, 1 assist, 1 csc provoqué).

Habib Maïga (4,25) : C’est simple, sur 6 matchs durant lesquels il a été noté, le milieu messin n’a obtenu la moyenne qu’à une seule reprise (6/10 face à Rodez, victoire 4-1). Trop souvent insuffisant, il est bien trop éloigné de son meilleur niveau sur ce début de saison.

Danley Jean-Jacques (5,75) : Découverte du duo Bölöni-Dréossi, l’Haïtien qui trustait jusque-là l’entrejeu de la Réserve (National 2) du FC Metz s’est imposé dans le monde professionnel. Prolongé jusqu’en juin 2024, sa capacité à faire le sale boulot dans le milieu messin a été et sera toujours précieuse.

Boubacar Traoré (5,5) : Parti à Wolverhampton entre temps, le milieu de terrain malien a eu le temps de démontrer que sa place n’était clairement pas en Ligue 2 durant les quelques rencontres qu’il a disputées.

Joseph N’Duquidi (4,5) : Avec une seule note, le jeune français paye le mauvais résultat de son équipe à Bastia (1-0), mais a tout de même signé une première assez prometteuse.

Kevin N’Doram (4) : Deux titularisations en pantoufles pour la sentinelle grenat sur ce début de saison. Le milieu doit clairement mieux faire.

Youssef Maziz (5,25) : Entre l’excellent (Rodez, 7/10), et l’exécrable (Bastia, 3,5/10), le numéro 10 du FC Metz a livré un début de saison en dents de scie, troublé par une blessure durant l’été.

Ablie Jallow (5,5) : Entre le poste de numéro 10 et une aile, Jallow a été souvent enthousiasmant. Techniquement au-dessus, il doit néanmoins confirmer en étant capable d’être décisif plus régulièrement.

Lamine Gueye (5,5) : Du Gueye dans le texte pour un début de saison efficace. Plein d’énergie, l’attaquant sénégalais a toujours apporté cette envie irréductible sur le front messin.

Ibrahima Niane (4,5) : 2 buts seulement en 9 rencontres, c’est trop peu pour le buteur sénégalais. Souvent proche de marquer, Niane va devoir gâcher moins et scorer plus pour tenter d’amener son équipe aux premières loges.

Georges Mikautadze (6) : unanimement reconnu comme étant le meilleur messin sur la pelouse, le Géorgien a ébloui la Ligue 2 de son talent et est sans conteste l’homme de ce début de saison sous le maillot grenat.

T.M.

www.socios-fcmetz.com

Crédit photos: Icon Sport

P